Pneumothorax à répétition [Résolu]

-
Bonjour, je n'ai pas une question mais plutôt une solution à apporter concernant les pneumothorax à répétition. J'ai fais une dizaine de pneumothorax en 2ans, toujours du même coté, malgré 2 opérations, mon poumon s'est redécollé. Je précise que n'avais pourtant pas du tout le profil, petite jeune femme sportive de 30 ans. Les médecins n'ont pas su me donner d'explications précise (pression atmosphérique, fragilité du poumon...) et ne trouvaient pas de solution concernant mes récidives. J'ai cru que je ne m'en sortirais jamais! Mais je n'ai pas baissé les bras et à force de recherches, j'ai découvert une nouvelle méthode d’opération au nitrate d'argent sur Nantes. J'y suis allée et me suis faite opérée XX au CHU de Nantes. Tout ça pour dire que cela a fonctionné! Depuis j'ai retrouvé une vie normale. Donc ne baissez pas les bras, il y a des solutions! En espérant pouvoir aider les personnes sujettes à ce cas...
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
67429
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 mars 2019
19382
1
Merci
Bonjour,

La pleurodèse ou "talcage" de la plèvre au nitrate d'argent est une technique classique et qui se pratique, si nécessaire, un peu partout en France.

Extrait issu d'Ameli.fr :

Pneumothorax : prévenir les récidives par la pleurodèse

Après un pneumothorax spontané, le taux de récidive est élevé. Il est de :

30 % à la suite d’un pneumothorax spontané primaire, et ce sur le côté identique à celui du premier épisode ;
62 % après un deuxième épisode de pneumothorax ;
40 à 80 % en cas de pneumothorax spontané secondaire.

La pleurodèse est un acte chirurgical permettant de prévenir les récidives de pneumothorax. Même si elle n’est pas systématique, elle est proposée dans les cas suivants :
  • après une récidive de pneumothorax du même côté ;
  • suite à un deuxième pneumothorax affectant le côté opposé au premier ;
  • lors d’un pneumothorax grave (suffocant ou bilatéral) ;
  • en cas de persistance d’un pneumothorax après un traitement par drainage.


La pleurodèse consiste à accoler définitivement les 2 feuillets de la plèvre

. Elle est effectuée sous anesthésie générale, par thoracoscopie. Cette technique endoscopique consiste à introduire une caméra et des instruments chirurgicaux dans la cavité pleurale, à travers la paroi du thorax.

Cet accolement peut être obtenu de diverses façons :
  • par abrasion de la plèvre

. Cet acte peut être mécanique, à l’aide d’un tampon rugueux, ou chimique : du talc de nitrate d’argent, ou de la tétracycline sont introduits entre les feuillets de la plèvre
. L’irritation ainsi obtenue, permet aux 2 feuillets de s’accoler.
  • par ablation partielle de la plèvre pariétale. Une partie du feuillet pariétal de la plèvre est alors enlevée.


La pleurodèse peut être associée à l’ablation des bulles d’air présentes dans le poumon, de façon à éviter les récidives de pneumothorax.



Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes Santé

journal des femmes avec santé médecine 11987 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Commenter la réponse de DCI