Évaluation des complications de la cryolipolyse à visée esthétique (HAS)

Posez votre question



Dans un rapport de juillet 2018, la Haute Autorité de Santé relève les effets indésirables causés par les actes de cryolipolyse et établit des recommandations pour améliorer la sécurité autour de cette technique.

Objectifs

La cryolipolyse est une technique à visée esthétique basée sur l’action du froid et permettant d’éliminer les cellules adipeuses. Elle est utilisée sur les zones où s’accumulent les amas graisseux sous-cutanés comme les cuisses, les bras, l’abdomen ou le dessous du menton.
En réponse à la Direction générale de la santé, la HAS évalue les complications et analyse l’éventuelle dangerosité des actes de cryolipolyse.

Résultats

L’évaluation réalisée par la HAS repose sur des données recueillies en France et à l’étranger et sur une catégorisation des effets indésirables constatés (gravité, caractère attendu ou non, estimation de la fréquence).
Selon les études disponibles, les actes de cryolipolyse peuvent être à l’origine d’effets indésirables locaux : ecchymoses, érythèmes (rougeurs), engourdissements, œdèmes. Fréquents et attendus, ces symptômes se révèlent généralement bénins. Dans d’autres cas plus rares, les actes de cryolipolyse causent des effets indésirables considérés comme graves : pertes de sensibilité (dysesthésies), hernies, malaises vagaux. La HAS relève également que l’intensité et la durée de ces effets pourraient être impactées par les modalités d’utilisation de l’appareil de cryolipolyse.
Parmi les publications les plus récentes, d’autres complications ont été signalées avec un niveau d’intensité sévère voire des atteintes irréversibles : brûlures, neuropathies, hyperplasie paradoxale de tissu adipeux (HP). Leur fréquence ne permet pas à l’heure actuelle d’être évaluée avec précision, sauf pour l’HP dont l’incidence est comprise entre 1/1000 et 1/100 actes.
D’après l’analyse de la HAS, les documents d’information mis à disposition par les fabricants d’appareils de cryolipolyse manquent encore de précision quant à la survenue d’effets indésirables. Les mésusages par les opérateurs peuvent aussi être responsables de l’apparition de complications : technique incorrecte, défaut de positionnement de l’appareil sur la peau, formation insuffisante, délai trop court entre les séances. Enfin, la HAS souligne le rôle d’éventuels défauts de conception des appareils de cryolipolyse disponibles en France, avec des conséquences sur le contrôle de la température et sur le niveau de protection de la peau.

Conclusions et préconisations

La HAS conclut que les actes de cryolipolyse présentent une suspicion de danger pour la santé humaine, faute de mesures de protection suffisantes à l’heure actuelle. Aussi préconise-t-elle une amélioration de l’encadrement de l’utilisation de cette technique pour plus de sécurité.
Concernant les appareils, la HAS recommande l’application anticipée de la disposition européenne limitant la mise sur le marché aux seuls dispositifs ayant obtenu un marquage CE médical. Pour les professionnels, il convient de revoir le niveau de qualification initiale et de prévoir une formation spécifique. La mise en place d’un encadrement plus poussé pour les zones les plus fragiles (innervées ou contenant des glandes exocrines) fait aussi partie des mesures proposées par la HAS.
En parallèle, une information écrite, détaillée et exhaustive doit être systématiquement apportée à l’usager avant la réalisation d’un acte de cryolipolyse pour une meilleure connaissance des risques. Une actualisation de cette information est également souhaitable.
La HAS recommande enfin la mise en place de mesures pour améliorer la traçabilité des actes de cryolipolyse. Elle invite pour cela les opérateurs à répertorier chaque séance, en notant la localisation du soin et en renseignant chaque paramètre de réglage de l’appareil utilisé. Cette disposition doit par ailleurs servir à éviter la répétition trop fréquente des actes.

Source

Évaluation des complications de la cryolipolyse à visée esthétique - Rapport d'évaluation technologique, Haute Autorité de Santé

Crédits photo : © tutye - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine.

Ce document intitulé « Évaluation des complications de la cryolipolyse à visée esthétique (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.