Rhinite médicamenteuse, rhinite iatrogène - symptômes et traitement

Posez votre question
La rhinite médicamenteuse ou iatrogène est une forme non allergique de rhinite, causée par la prise de certains traitements. Comment est-elle détectée et prise en charge ?



Symptômes

Les symptômes de la rhinite médicamenteuse sont généralement ceux de la rhinite commune : sensation de nez bouché, écoulements (rhinorrhée), éternuements.
La congestion nasale semble toutefois plus importante en cas de rhinite consécutive à la prise de médicaments, en particulier lorsqu’elle est due à l’usage excessif d’un décongestionnant nasal.

Causes et facteurs de risque

La rhinite médicamenteuse est causée par la prise d’un traitement, le plus souvent par un abus de vasoconstricteurs et décongestionnants nasaux. « Les traitements administrés de façon prolongée ou répétée par voie locale, sous forme de solutions nasales, exposent à un effet rebond et à un risque de rhinite iatrogène », souligne la Revue Médicale de l’Assurance Maladie. Ce phénomène s’explique par l’augmentation des sécrétions nasales en réaction à la vasodilatation des petits vaisseaux de la muqueuse. Il se produit généralement au-delà des 5 jours de traitement recommandés.
D’autres médicaments peuvent également compter la rhinite iatrogène parmi leurs effets indésirables : l’aspirine (surtout les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène), certains psychotropes, hypertenseurs et traitements contre les troubles de l’érection.

Diagnostic

Le diagnostic d’une rhinite médicamenteuse ou iatrogène repose sur un examen clinique et un interrogatoire du patient. La présence de symptômes typiques de la rhinite associés à la prise d’un traitement médicamenteux suffit à confirmer l’évaluation du médecin.
Les examens complémentaires sont rarement requis. En revanche le médecin peut rechercher une pathologie nasale sous-jacente si les symptômes sont causés par un traitement décongestionnant.

Traitement

La prise en charge d’une rhinite médicamenteuse repose sur la suppression du traitement en cause, à condition d‘avoir sollicité un avis médical. Il est fortement déconseillé d’arrêter de prendre un médicament sans avoir consulté un médecin.

Prévention

Les symptômes d’une rhinite médicamenteuse peuvent mettre en évidence une dépendance aux sprays nasaux, celle-ci pouvant conduire à la formation de graves lésions au niveau du nez et à la rhinite chronique.
Pour l’éviter, il est recommandé de respecter le temps de traitement prescrit : rarement plus de 5 jours. En cas de doute, ne pas hésiter à demander l’avis d’un professionnel de santé.

Sources



Crédits photo : © maroke - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

A voir également

Publi-information

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 20 décembre 2018 à 09:21 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Rhinite médicamenteuse, rhinite iatrogène - symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.