Je ne sais pas quoi faire pour mon angoisse constante

- - Dernière réponse : lekabilien
Messages postés
14760
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
23 mars 2019
- 23 janv. 2019 à 19:00
Bonjour,
Je suis une fille de 21 ans et j'ai besoin d'aide. Je m'adresse ici car je ne sais pas quoi faire d'autre. Je vais faire un rapide résumé de l'histoire. J'ai dis rapide mais je sais que ça va être long je suis désolée.

En avril 2018, mon amoureux m'a quittée du jour au lendemain pour quelqu'un d'autre, après trois ans de relation très aimante, c'était mon premier amour. La rupture a été très dure, notamment je pense parce que jamais je n'ai cru que ça pouvait aussi mal tourner aussi vite. Les deux premières semaines ont été particulièrement difficiles, mais sans y faire attention j'ai commencé à me rapprocher d'un ami à moi, qui m'a beaucoup aidée mais surtout qui a commencé à me plaire vraiment beaucoup. Un mois après ma rupture, ce garçon et moi on s'est mis ensemble, c'était pas particulièrement sérieux, on était pas un couple, mais c'était pas non plus un plan sexe, on a commencé à coucher ensemble que trois mois plus tard quand on s'est admis tous les deux qu'on était amoureux l'un de l'autre. Ce que j'essaie de dire, c'est que c'était pas un pansement, ni une tentative désespérée de me remettre en couple le plus vite possible, on a été très sérieux lui et moi, très respectueux de notre individualité respective, et on a pris le temps dont on avait besoin sur le moment.

Pendant ces premiers mois de relation, j'ai commencé à me rendre compte de choses sur moi, qui me restaient de mon ex, qui en fait m'a traumatisée par rapport à pas mal de choses. Par exemple, pendant un moment, j'ai eu beaucoup de mal à faire l'amour avec mon nouveau partenaire, j'avais peur et je ne savais pas pourquoi, et j'ai fini par réaliser que mon ex m'avait violée plusieurs fois et que je me l'étais caché à moi même, et que ça me revenait en pleine figure maintenant. Ce n'est qu'un exemple mais j'ai compris beaucoup de choses comme ça.

Après 6 mois de relation avec mon nouvel amoureux, que j'aime plus que tout, il m'annonce du jour au lendemain qu'il n'est plus sûr, de son amour pour moi et de son envie d'être avec moi. C'était encore plus inattendu que ma précédente rupture, parce que tout allait tellement bien, cette relation est la meilleure que j'ai jamais eue, et il était tellement amoureux de moi, même la VEILLE, et je n'ai pas compris ce qui avait pu changer si vite, j'ai eu très très mal ... Sauf qu'il ne m'a pas quittée, il a demandé à ce que l'on fasse un break, et au bout d'une semaine on s'est remis ensemble, parce qu'il a finit par réaliser qu'il avait juste eu peur, et qu'il voulait bel et bien être avec moi, il a juste eu un moment de doute en quelque sorte. J'y ai réfléchis et ça se tient, je suis son premier amour, moi même j'ai souvent des doutes sur mes propres sentiments, parce que j'ai tendance à trop réfléchir de base, et lui aussi, et dans tous les cas il est revenu sur ce qu'il pensait à ce moment là, et notre relation est revenue à la normale. On en a beaucoup parlé, on a beaucoup communiqué sur le sujet et sur ce qu'on avait ressenti, et maintenant tout va très bien entre nous.

Maintenant ça fait huit mois qu'on est ensemble, mais je suis bouffée de terreur tous les jours à l'idée que du jour au lendemain il ne veuille plus de moi, que son amour pour moi se fane d'un seul coup et qu'il me quitte. C'est insupportable, surtout qu'il n'y a aucun fondement à ces angoisses dans notre relation : il me prouve tous les jours qu'il m'aime, il s'investit dans la relation, il se projette, etc. Mais c'est plus fort que moi, dans le sens où même si j'en ai vraiment envie je ne peux pas m'empêcher d'imaginer le pire, je surinterprète tout, le moindre message, mot, regard, tout est propice à me faire cogiter et angoisser.

J'y ai beaucoup réfléchi, et je suis une fille intelligente, je sais pertinemment que ni lui ni moi on peut se promettre de s'aimer toujours, que toutes les relations prennent fin un jour, même si c'est la mort qui nous sépare et pas une rupture, et qu'il faut que je nous fasse confiance, et que je profite de ces instants que nous vivons à deux et qui sont géniaux au lieu de fabuler sur le potentiel futur catastrophique qui m'attend. Je sais aussi qu'une rupture ce n'est pas la fin du monde : certes c'est très douloureux et difficile, mais je peux m'en sortir, je sais qui je suis et ce que je vaux, je ne DÉPEND pas de cette relation.

Mais je n'y peut rien, je ne sais plus quoi faire pour empêcher ça, et c'est de pire en pire, je suis devenue très superstitieuse ("si je ne touche pas mon nez deux fois à 11h11 ça ne marchera pas entre nous") et c'est très handicapant, je n'arrive plus à me concentrer sur autre chose, encore moins mes études, et je sais que ça va finir par affecter notre relation aussi, ce qui ne fait qu'empirer mes angoisses. Je n'arrive plus à faire ce que j'aime, à profiter de mes amis, de ma famille, de mon temps sans mon amoureux, toute ma vie semble tourner autour de lui, de notre couple, de notre amour, de comment c'était avant, de comment ce sera plus tard, de ma peur qui m'étouffe et je DÉTESTE ça. J'ai besoin d'avoir ma vie à moi, et je ne veux pas dépendre à ce point de mon couple et de la personne que j'aime, j'ai besoin de, comme avant, être capable de ne pas lui parler pendant une journée sans m'imaginer qu'il est en train de se rendre compte que ses sentiments pour moi ont changé.

Quand j'y réfléchis je me dis que c'est encore quelque chose qui me reste de mon ex, parce que je n'étais pas comme ça avant, et la rupture m'a vraiment fait beaucoup de mal parce que c'était très inattendu, cruel, froid, et c'était une véritable trahison. Je n'avais rien à quoi me raccrocher, aucune explication logique, aucun signe annonciateur, j'avais l'impression de me noyer et de ne pas trouver de prise pour remonter à la surface. Je me rappelle que j'avais l'impression d'être constamment en train de mourir, sans vraiment mourir pour de vrai, juste une perpétuelle agonie. Je sais qu'au fond de moi je vis dans la peur de revivre ça, c'était traumatisant. Me remettre en couple si rapidement m'a beaucoup aidée à me sentir mieux, et j'ai été très épanouie les trois premiers mois, mais le break a été une piqûre de rappel et maintenant je suis coincée, et j'en souffre beaucoup. Je me dis que si j'avais pris plus de temps pour panser mes blessures et cicatriser après ma rupture, avant de me remettre en couple, j'aurais peut être pu prévenir ce genre de problèmes, me soigner à ce moment là, à froid, avant de recommencer une relation. Mais maintenant c'est trop tard, et je ne regrette pas d'être avec mon nouvel amoureux, on s'aime tellement fort tous les deux, et c'est avec lui que je me sens le plus sereine, il m'a aidée à avancer, évoluer, cette relation m'est très précieuse.

Ce que je voudrais, c'est réussir à juste être heureuse, parce que j'ai tous les ingrédients à ma disposition, j'ai des amis formidables, une famille très aimante, je fais des études qui me plaisent, et j'ai la plus belle relation que je pouvais souhaiter avec la plus belle personne que je connaisse. J'étouffe, j'ai envie de pleurer à des moments où je devrais être heureuse, je me réveille avec la peur au ventre, j'ai peur de voir mon partenaire quand je suis sans lui et j'ai peur de le laisser quand je suis avec lui. Je n'en peux plus, je ne sais pas quoi faire. Je n'ose pas en parler à mes parents parce qu'ils ne me prennent que rarement au sérieux quand je leur parle de ce genre de choses. J'ai besoin d'aide, est-ce que vous savez ce que je devrais faire ? Je voudrais juste pouvoir me détendre, ne plus avoir si peur, et profiter de ma vie.

Merci d'avance, je sais que c'est long et aride mais il fallait que j'en parle à quelqu'un.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
65240
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mars 2019
6429
1
Merci
Bonjour et bienvenue sur le forum,

Extrait de la charte de ce forum :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
Bon, ce n'est pas grave, j'ai lu ton pavé et j'en retire quelques pistes...
Tu semble être une personnalité abandonnique :
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/21554-angoisse-de-separation-definition
Tu souffre vraisemblablement de phobies ( tes peurs )
"si je ne touche pas mon nez deux fois à 11h11 ça ne marchera pas entre nous"
Cela ressemble fort à un rite conjuratoire qui peut amener des troubles obsessionnels compulsifs
" j'ai fini par réaliser que mon ex m'avait violée plusieurs fois et que je me l'étais caché à moi même, et que ça me revenait en pleine figure maintenant."
Exactement et tu n'es as jamais parlé ce qui peut générer un syndrome de stress post traumatique
Tout ceci génère bien sur chez toi de l'angoisse et tu risque de développer un authentique état dépressif réactionnel à cette situation.
Je ne puis que te conseiller de faire le point avec un professionnel avant que les symptômes ne t'envahissent si ce n'est pas commencé...
Qu'en pense tu ?
(Clique sur les liens bleus pour en savoir plus )
J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes Santé

journal des femmes avec santé médecine 12020 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Oh la la je suis désolée, je n'ai pas lu la charte j'étais en train de paniquer et j'ai envoyé ce message sur ce site par impulsion, je n'ai même pas pris le temps de me relire ... Je suis désolée, c'est vrai que ce n'est pas très respectueux de ma part ... Merci beaucoup pour avoir pris le temps de lire cependant !

Je ne connaissait pas le terme de "personnalité abandonnique", mais quand je lis la définition de votre lien c'est vrai que je m'y reconnais un peu ... Surtout que même si c'est amplifié quand il s'agit de mon partenaire, j'ai toujours peur de me retrouver seule et que mes proches de veulent plus de moi, ça m'a empêché de conserver bien des amitiés. Donc oui ça me parait cohérent.

Pour la phobie pareil , je ne savais juste pas qu'on pouvait être phobique de ce genre situation. Mais il est vrai que j'en ai tellement peur que je refuse d'en parler, au point où je refuse de mentionner l'idée d'une rupture, même si c'est dans un autre contexte qui ne me concerne pas (le couple d'une amie, un roman, une chanson), j'évite tout simplement d'en parler. Mais je me demande si ce n'est pas plutôt lié aux TOCs, car j'ai l'impression que je fais ça plutôt par superstition : je me dis que plus j'en parle, plus il y a de chance pour que ça se réalise, alors je fais tout pour ne pas le dire tout haut. Les TOCs c'est ce qui me parle le plus, parce que je l'avais remarqué, je fais pleins de choses par "conjuration", je donne des pièces aux SDF dans la rue en me disant que si je suis une bonne personne ça m'aidera, j'évite certaines chansons parce que je suis persuadée qu'elles me donnent la poisse, j'associe les fleurs dans mon jardin à ma relation et si elles fanent c'est mauvais signe, si je vois trois chiots dans la rue en allant à la fac c'est que ma journée va bien se passer, je fais en sorte d'écouter une certaine musique quand mon partenaire vient me chercher pour me dire que ça va bien se passer, etc ...

J'ai vraiment peur de faire une dépression, franchement rien que d'y penser je me sens désespérée parce que je pourrait tellement être tranquille, mais j'ai l'impression de m'empêcher moi même d'être heureuse. Je sais qu'il faudrait que j'aille consulter, mais je ne sais pas comment procéder, plusieurs problèmes s'imposent à moi.
Déjà je n'ai pas l'argent pour ça, donc il faudrait que je demande à mes parents, et je sens que je vais me faire recevoir, parce qu'ils dépensent déjà beaucoup d'argent en ce moment pour moi, et ils ne prendront jamais mes problèmes au sérieux, et je ne suis pas sûre d'avoir envie de leur expliquer dans le détails tout ce qui me tracasse. L'année dernière déjà j'ai du aller voir une nutritionniste pour soigner ma boulimie, et c'est mal passé. Je ne sais pas comment leur demander ça. Je ne peux même pas en parler à mon médecin traitant parce qu'il n'exerce plus, je n'ai plus de médecin traitant.
Andy31200
Messages postés
65240
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mars 2019
6429 -
Tu as été tout à fait respectueuse
"Déjà je n'ai pas l'argent pour ça"
Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral ( consultation de 46,70 € ) remboursée mais risque de dépassement d'honoraire parfois, se renseigner avant )
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés, mais les délais peuvent être longs .
NB: Les psychologues en libéral ne sont effectivementpas remboursés

"Je ne peux même pas en parler à mon médecin traitant "
Jusqu'à 25 ans , on peut consulter un médecin psychiatre sans passer par le généraliste .
Merci pour votre aide et toutes ces informations, je vais voir ce qui peut être fait avec ma mutuelle .... Vraiment merci beaucoup, rien que d'en parler m'a beaucoup soulagée.
Andy31200
Messages postés
65240
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mars 2019
6429 -
Mais de rien et si tu vas dans un CMP, la mutuelle, ils s'en foutent
Commenter la réponse de Andy31200
Messages postés
14760
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
23 mars 2019
765
1
Merci
Bonjour Coline
Tu le dis et sincèrement je pense aussi que c'est en grande partie cela, tu n'as pas su attendre de guérir tes blessures anciennes pour te remettre avec quelqu'un. Malgré ce que tu penses, que tu crois, cette nouvelle aventure a commencer par "défaut" a coup sur, tu étais très fragile, tu avais besoin de soutien, d'amour, de réconfort, et ce garçon t'avais apporté cela. Bien sur cela dure, devient pour toi aussi un véritable amour, mais le fait que tu ne te sois pas débarrassée avant du traumatisme subit a cause de cette rupture, aujourd'hui elle te hante, tu as la peur au ventre d'autant que tin copain actuel t'a fait une piqure de rappel que cela peut encore t'arriver.
Tu dis comprendre que cela peut arriver même avec ce dernier et encore un autre, mais savoir cela et que cela arrive, n'est pas vécu de la même chose, et tu vies comme si cela devait t'arriver a chaque instant, pas seulement que cela est possible.
As-tu penser a un psy pour vraiment sortir toutes tes peurs, évacuer le passé, et assimiler, accepter que la vie a 2 c'est une grande part d'inconnues, et qu'il ne faut pas se poser des questions qui n'ont de réponses que quand elles surviennt. C'est a dire, vivre l'instant et et accepter demain quelqu'il soit, bien sur cela ne veut pas dire se laisser vivre, dans un couple, il faut rester vigilant (e).

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes Santé

journal des femmes avec santé médecine 12020 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Andy31200
Messages postés
65240
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mars 2019
6429 -
Et je ne puis qu'être d'accord sinon notre amie Coline risque fort de développer une névrose de destinée :
https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9vrose_de_destin%C3%A9e
lekabilien
Messages postés
14760
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
23 mars 2019
765 > Andy31200
Messages postés
65240
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mars 2019
-
Et je crains pour son couple si elle ne réagit pas.
Merci à tous les deux pour votre aide, je vais consulter, ça ne peut que me faire du bien.
lekabilien
Messages postés
14760
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Dernière intervention
23 mars 2019
765 > Coline -
Sage décision. Il y a beaucoup de chose que tu n'as pas réglée avec toi même dont il faut faire table rase pour vraiment ne penser qu'a vivre.
Bon courage.
Commenter la réponse de lekabilien