Déception et remords

Signaler
-
Bonjour,
Je me nomme Martin et aujourd'hui je ressens le besoin de faire part de ce que je vie présentement. Je suis âgé de 38 ans et depuis l'age de 16 ans que je vivais avec une hépatite C. J'ai été traité en 2006 avec le pegetron pendant 48 semaines et environs 3 ans après, je me suis mis à perdre du poids anormalement. C'est lors de certains dépistages que les médecins ont remarqué que l'hépatite C était revenu alors je ne voulais pas repasser à travers le traitement encore une fois. J'ai donc décidé de laisser faire mais lorsque que j'ai rencontré une femme merveilleuse qui m'a redonner le goût de vivre, j'ai décidé de consulter pour le nouveau traitement du nom de harvonie qui n'a pratiquement pas d'effets secondaires. À ce moment là j'ai appris que la mère de ma conjointe était atteinte du cancer de "coching" , un très rare cancer. Ce qui nous a tous ébranlé. Mais ce n'est pas tout, car moi en même temps où presque, j'ai appris par mon docteur qui me suivait pour mon hépatite que j'avais une tumeur de la grosseur d'un 5cent collé sur le foie. Je n'en revenais pas. Imaginez vous comment je me sentais quand je pensais à ma conjointe, elle qui était entrain de perdre sa mère du cancer et maintenant moi. Je n'ai pas été capable de lui dire ce qu'il m'arrivait de peur qu'elle ne passe au travers. Maintenant, voilà que nous sommes sepparer car garder tout ça pour moi nous a éloigné et m'a fait prendre les mauvaises décisions. Je ne suis présentement plus suivi pour ma métastase et je commence à être de plus en plus fatigué et je ne suis plus capable de me nourrir. Je me nourri à l'ensure et au céréales car c'est seulement ce qui rentre. J'ai des douleurs atroces à l'abdomen et j'ai de gros problème de sommeil ainsi que l'humeur. Alors voilà, si jamais vous avez peur de dire à l'être aimé que vous avez un cancer de peur de la blesser alors vous allez faire une grande erreur. Car comme moi, vous vous rendrez compte que le temps est trop précieux pour cacher ce genre de chose et en plus des efforts pour cacher la maladie. La vie est trop courte pour mourir avec des regrets. Pour toi Fanny, je suis désolé de t'avoir caché ma maladie. J'aurais tellement aimé mieux partir à tes côtés.