Cancer fulgurant du pancréas [Résolu/Fermé]

sevdav 2 Messages postés mardi 16 octobre 2012Date d'inscription 16 octobre 2012 Dernière intervention - 16 oct. 2012 à 13:28 - Dernière réponse :  robertcri
- 2 mai 2015 à 16:52
Bonjour,

Mon mari était âgé de 39 ans. Le 1er septembre, suite à des douleurs aux ventres et une perte de poids depuis quelques mois, son médecin traitant l'a envoyé faire un scanner à la clinique et là, mauvaise nouvelle: cancer du pancréas avec métastases au foie. Il avait fait une prise de sang en février, elle était parfaite. Puis une autre en juin où il avait des gamma (taux pas très élevé).
De ce fait, il a été hospitalisé, subi une coelioscopie le mardi 04 septembre, est sorti le 06 septembre avec un ventre gonflé.
Il est rentré à la maison avec de l'espoir de commencer le protocole la semaine suivante. Son état s'est aggravé, je l'ai emmené à la clinique le 17 où il est décédé dans la nuit.
Le chirurgien m'avait dit qu'il lui restait 6 mois à vivre suite à son examen. Je pensais être avec lui pour les fêtes de fin d'année.
J'ai demandé la cause de ce cancer, on m'a répondu que c'était du au stress, la malnutrition, la pollution... Enfin, ils ne savent pas.
A cet âge, c'est rare. Si vous êtes dans le même cas que moi, répondez-moi!! Merci.
Afficher la suite 

32 réponses

Meilleure réponse
31
Merci
Vous etes toutes et tous exceptionnels . Je ne vous connais pas mais je vous admire et je vous aime.

Merci gilhenri 31

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 8148 internautes ce mois-ci

Publi-information
ce sont des malades pleins de courage et des battants, mais cela ne suffit pas toujours, la maladie est plus forte. courage a tous.
Bonjour nous a vons decouvert le cancer dy pancreas de non mari en fevrier 2013 il navais que 37 ans et depuis il se bat. Aujourdhui il en en est a plus de 20 seances de chimio avec entre deux changement de protocole car il a fait une allergie a folferinox celle qui fonctionnais le mieux. Aujourdhui les cellulles tumoral remonte je suis tres inquiette car nous ne savons pas si il va guerrir un jour.
sevdav 2 Messages postés mardi 16 octobre 2012Date d'inscription 16 octobre 2012 Dernière intervention - 16 oct. 2012 à 13:56
8
Merci
Merci pour votre réponse.
Publi-information
8
Merci
COMMENT VA VOTRE PAPA ? j'ai perdu l homme de ma vie d une tumeur au pancreas inoperable accroche a une veine et a une artère .. votre histoire me touche beaucoup
lorenzo01 4 Messages postés jeudi 24 janvier 2013Date d'inscription 12 février 2013 Dernière intervention - 24 janv. 2013 à 20:56
7
Merci
il m est arrivé a peu pres la meme chose.je m explique.au mois de mai 2012 j'ai comencé a avoir mal aux ventre et de grosse diahrées et je perdais du poid et devenais tout jaune.pensant que c etait une gastro je suis allé voir mon medecin qui ma tout de suite mis en arret. visite chez un gastro enterologue....echogaphie et irm...ne voyant rien il ma fallut faire d autres examun a la clinique qui devait durer 2 jours.j y suis rester 2 mois!!!!
1ere coleoscopie qui n a rien donné 2eme coleoscopie ou la il m on crée une pancréatite.je nest jamais eu aussi mal de ma vie!!direction les soins intensifs sous morphine tellement la douleur etait intense.apres quelques jours d atroce douleurs ils decident de m envoyer au chu pour me faire dejaunir en faisant une derivation du choledoque.tout c'est pass" normalement malgré toujours lesz douleurs.apres 1 semaine retours a la clinique et c'est la que tout ce complique!!! le mot etait laché!!!! cancer!!
un jour il m operait un autre il m operait pas.je ne comprenais plu rien!!(les medicaments etaient la aussi pour m aider a surmonter tout ca!) j'ai comencé a faire de la fievre qui ne descendait pas; des abces et des champignons dans tout le ventre, epicemie du sang!!...enfin la totale.plu ca allait plu je devenais tres flaible...personne ne voulais m operer, les anesthesistes ne voulais pas m endormir.il etait temps de faire quelqhue chose; mon chirurgien pris la decision de m operer en catastrophe;il en prenait tute la responsabilité et je lui en serais a jamais reconnaissant. j'ai eu une dpc, ils m ont enlevé la tete du pancreas la vesicule biliaire le choledoc et un morceau d estomac; retour au chu pour une semaine en reanimation que je me souviens absolument pas(et temps mieux d ailleurs) puis retour a la clinique.et c'est la qu on m annonce une 2 eme mauvaise nouvelle!!! l assistant de mon chirurgien qui eteait partie en vacances m annonce que la maladie avance tres vite!!!je me suis dit qu est ce que cela voulait dire!!! il m expliqua qu apres avoir vu le resultats du scaner des taches noires apparaissaient sur les poumons!! des metastases!!
la grosse claque!! annoncer a sa famille proche et surtout a ces 2 petites filles que papa allait mourir dans les semaines qui viennent!! je le souhaite a personnes!! et puis mon chirurgien qui etait en vacance mais qui suivait quand meme mon dossier ne croyait pas que c etait des metastases donc retour au scanner et il c'est averer que les metastases etait "que" des nodules infectueux
j en veus terriblement a l assistant de mon chirurgien qui ma annoncer que j allais mourir!je dirais meme que j'ai de la haine envers lui! jai vraiment passé des moments tres difficile mais de jours en jours ma santé s amelioait doucement et je suis sortie de l hopital 2 mois apres y etre entré! je devais fair de la chimio qui etait programé mais il c'est averer que je n en avait plu besoin.ils m ont proposer ensuite de faire partie du protocole pour la chimio( que j'ai refuser...pour moi j allais servir de cobaye)pour l instant tout va bien j'ai des scanners de controle tous les 3 mois(celui de novembre etait bon les taches disparraissent petits a petits) et le prochain est fin fevrier(je croise les doigts)je reprend du poid petit a petit... j avais perdu 15 kg et j en ai repris 6 mais ca prend du temps!!!
je sais ce que je raconte te rameneras pas ton mari mais je sais trop bien par ou il est passé et que la ou il est il ne souffre plu!!moi qui suis croyant mais pas pratiquant j'ai beaucoup prier et ca a marcher. j'ai sus par la suite que ma famille a ete voir un magnetiseur pour m aider a "guerir". qui croire??? la medecine ou les sciences occultes??depuis ca je m interresse beaucoup a a vie apres la mort que j'ai vraiment cotoyer de tres tres pres ,et je pense qu il y a vraiment quelque chose apres et que ton mari pense tres fort a toi mais qu il est bien la ou il est!!
moi aussi quand ca m est arrivé il ya un peu plu de 7 mois maintenant j etais jeune..37 ans(je te rassure je suis toujours jeune)mais malgre tout ca je ne me concidere toujours pas gueri.je serais gueri quand ils me diront que je n est plu de scanners a pssé;tout cela pour te dire vraiment bon courage pour la suite il faut garder le moral et la vie continuemalgré tout!bisous
loulotte27 3 Messages postés lundi 4 février 2013Date d'inscription 6 février 2013 Dernière intervention - 6 févr. 2013 à 14:17
Cher Lorenzo,
merci pour ta réponse, désolée de ne pas t'avoir répondu mais j'ai recommencé ma chimio lundi et je suis beaucoup malade dans mon malheur j'ai la chance de ne pas perdre mes cheveux.
Pour moi tout à commencer en juin j'ai commencé à avoir une douleur très intense au dessous de la poitrine comme une côte cassée, une douleur à en pleurer c'était en pleine nuit. J'ai failli aller aux urgences mais j'ai pas osé. J'ai eu 2 autres crises avant de partir en vacances, je me suis dit en revenant j'irais voir mon médecin. Donc après j'ai été voir mon médecin qui m'a dit d'aller faire une échographie et de prendre rdv avec un gastro-entérologue. J'ai donc fait l'écho il a l'écho on voyait un kyste pancréatique céphalique postérieur. J'ai commencé à avoir peur mais on m'a dit de ne pas m'inquiéter pour le moment. Je devais passer un irm 1 mois et demi après. Après mon état c'est dégradé assez j'ai eu des passages ou j'arrivais plus à manger. Un week-end où j'avais de plus en plus de douleurs et pareil impossible de manger. Je décide donc le lundi matin d'aller aux urgences de l'hôpital où ils me laissent repartir en me disant que j'avais rien ils m'ont même pas fait un examen. Je décide d'aller faire ma prise de sang que ma gastro-entérologue m'avait prescit et allant chercher les résultats le lendemain y avais des astérix partout et je me grattait beaucoup. Je vais donc aux urgences de ma clinique et là en 3 jours j'ai fait scanner, irm et écho-andoscopie. Le diagnostic est tombé cancer du pancréas.
On m'a conseillé d'aller voir un spécialiste à l'hôpital de Beaujon sur Paris c'est les numèros 1 du pancréas. Si un jour je suis opérée c'est là bah que j'irai.
Et toi tu t'es fait opérer où ?
Quand j'ai appris que j'avais le cancer j'avais 39 ans aujourd'hui j'en ai 40. C'est vrai que c'est plus souvent un cancer pour les hommes et surtout plus de 60 ans.
Je te comprend quand tu dis que tu as peur de faire les scanners moi à chaque fois je suis en panique la peur qu'on me dise que je vais mourir.
J'ai 2 enfants dont une petite de 8 ans et je me bat pour elles.
lorenzo01 4 Messages postés jeudi 24 janvier 2013Date d'inscription 12 février 2013 Dernière intervention - 12 févr. 2013 à 20:41
chere lolouloute27!
tout d abord desolé de ne pas avoir repondu plu tot mais j'ai ete malade la semaine derniere!! rien de bien grave...une petite grippe mais j avais pas la forme.
j espere que tu vas bien et que ta chimio se passe bien malgre les douleurs! pour moi ca suis son cours...plu que quelques jours avant le scanner....patience...espoir?? j en sais rien,j ai un mauvais presentiment pour ce scanner!!mais bon c'est comme ca!
aujourd hui premiers cours d activitésphysique adaptée propose par la ligue contre le cancer et demain soins et esthetique toujours proposer par le cie49 (centre d informations et d echange)ligue contre le cancer..je sais qu il y a pas mal d activité , peu etre que l une d entre elles pourrait t interresser;il y a aussi des debats et des conferences autours la maladie.renseigne toi autours de chez toi si tu es interresser, ca pourrais t aider et te faire du bien!! moi je le fais deja parce que ca m occupe et ce retrouver "gens malades"et bien c'est assez réconfortant de savoir qu il y a des gens qui nous comprennent et qui ont les memes doutes que nous!
tu me demandais ou j avais ete operé? et bien c'est a la clinique de l anjou a angers dans le maine et loire.comme toi moi aussi j'ai 2 enfants...2 filles de 9 ans et 4 ans mais helas je n est pas la garde donc je les vois qu un week end sur 2 et c'est tres dur mais bon on peu rien y faire!! et moi aussi je me bat pour elle.
je te souhaite vraiment bon courage pour la suite ....tiens moi au courant et peu etre que les infos que je t ai donner t aideront.....bisous
Bonsoir. Je viens de lire votre temoignage. Moi aussi atteinte de ce cancer diagnostiqué il y a un an. Opérée le 18 mars 2013 pour DPC avec a la suite chimio et rayons. Fini depuis le 26 dec 2013. Apres un mois "tranquille" jai passé un scan le 3 et lundi 17 je passe Irm. Je n'airai les resultats que le 24 avec ma gastro enterologue. L.attente des resultats est terrifiante. Je me sens pas trop mal. Moi aussi jeune (46 ans) 2 enfants 20 et 16.
C'est trop dur. Je voulais juste savoir comment tu allais maintenant. Merci de ta reponse. Je suis ds le dpt 29 Finistere. A bientot de tes nouvelles si ca te dit. Merci.
Quel beau message monsieur!
Quel beau message de grand courage surtout d'espoir et d'espérance. Et heureusement que vous avez eu un très bon chirugien qui a doublement vérifié les supposés bons diagnostiques.
Longue vie à vous et a votre famille

Merci,
Johanne
pinkette234 6 Messages postés samedi 6 avril 2013Date d'inscription 14 février 2015 Dernière intervention - 12 févr. 2015 à 19:01
Vous avez surtout évité la chimio...ça c'est une bonne chose!!!Mais ma réponse ne sera pas pris en compte...
DCI 65761 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 11 octobre 2018 Dernière intervention - 16 oct. 2012 à 13:36
4
Merci
Bonjour,

Les cancers du pancréas sont malheureusement parmi les plus redoutables.
Pas de signes nets avant-coureurs pouvant amener à un diagnostic précoce. Seuls symptômes très banals : amaigrissement très progressif et quelques douleurs abdominales non significatives.
L'espérance de vie est en moyenne de 6 à 8 mois, parfois plus... Parfois moins...Et les traitements proposés souvent décevants, surtout en cas de métastases hépatiques associées.
Quant à la ou aux causes de ces cancers primitifs du pancréas, elles restent encore effectivement très mal connues.
Bon courage.


Bonjour
Un ami souffrant de douleur au ventre vient d'apprendre qu'il a la cancer du pancréas avec métastases au foie .
Il a perdu 12 kg en 3 semaines
Son médecin ,spécialiste dans ce domaine lui a proposé un nouveau traitement
Au total,10 personnes suivent le même traitement
J'espère de tout mon coeur que cela marchera et offrira aux autres malades un grand espoir de guérison et de rémission de cette affreuse maladie
Bon courage
Chantal-Annie 1 Messages postés vendredi 22 novembre 2013Date d'inscription 22 novembre 2013 Dernière intervention - 22 nov. 2013 à 11:59
Bonjour,
ma maman a eu ce cancer foudroyant! Elle est tombée malade fin mars et soignée pour une bronchite. La "bronchite" ne passant pas, le docteur l'a envoyée refaire une radio et ils l'ont gardé à l'hopital. Ils pensaient à une pleuraisie car elle avait du liquide aux poumons. Après ponction de ce luiquide, ils y ont trouvé des cellules cancéreuses et ont déterminé que ces cellules étaient également issues du foie. Ils lui ont posé 1 drein pour l'aider à respirer. pendant 3 semaines, ils lui ont fait faire TOUS les examens possibles et imaginables pour déterminer d'ou venait ce cancer. Même le petscan ne l'a pas révélé (ce qui est fort improbable à mon avis ... à 2 semaines de son décé ... mauvaise lecture???) .
Le 10 mai, un chirurgien a bien voulu l'"entreprendre" comme ils nous l'ont dit MAIS au niveau thoracique car son ventre gonflait et personne ne voulait y toucher. Cette opération servait uniquement à faire une biopsie d'un poumon. Elle a eu des soucis post opératoires (difficultés à respirer) et est partie aux soins intensifs ou elle est restée 5 jours. Le 17 mai elle est sortie de là et a été transférée pour recevoir une chimio (de confort).
Elle est décédée 2 jours après, le 19 mai 2013.
Nous avons su 6 jours après l'opération qu'il s'agissait du cancer du pancréas!!!!! Elle a été malade à l'hopital 5 semaines au total.
Ont peut le qualifier de fulgurant!!
Nous avions "espéré" que ce soit un cancer des organes génitaux ce qui lui donnait une espérance de vie frolant les années mais le pancréas se compte généralement en mois.
Pour son enterrement nous avons demandé qu'aucune fleur ne soit achetée mais que l'argent de ces fleurs pouvait être transféré pour la recherche... pour que ses petits enfants ne subissent pas ce qu'elle a vécu.
Bon courage à tous les malades.
bonjour je me permet de parler mon papa a déclencher un cancer du pancréas avec métastase du foie ,et nous avons mis en place le réseau palllid qui nous a beaucoup aider ,ce réseau est national
! courage a vous
Je t'aime maman > olivier - 22 janv. 2015 à 15:24
Bonjour Olivier et tout le monde, ma maman aussi est atteinte d'un cancer du corps et de la tête du pancréas. Tumeur de 5 cm avec 3 métastases de 4 cm au foi qui lui fait suffir énormément.
Nous avons essayé les suppléments alimentaires comme les algues japonais fucoidan, les cucurma et ça n'a rien donné. Depuis 1 mois elle ne reçoit plus de chimio car son état s'est vite dégradé après 12 séances, et elle ne peut plus se tenir debout maintenant.
Notre dernier espoir c'est le Mozobil, ce fameux médicament serait capable d'éradiquer les cellules cancéreux du pancréas en une semaine, il sera en teste phase I cette année au USA. Mais ma maman ne pourra sans doute pas attendre de longues années de mise au point.
Sinon regardez le Vidatox, c'est un médicament homéopathe à base du venin de scorpion bleu cubain, j'ai vu que beaucoup de monde a pu avoir une meilleure espérance de vie ansi que le confort de vie. Je commence à en donner à ma maman aujourd'hui et je vous en dirai plus dans un mois.
Bon courage à toutes et à tous.
Le mozobil est il en étude sur des patients en France?
Septuna 1 Messages postés mercredi 11 juin 2014Date d'inscription 11 juin 2014 Dernière intervention - 11 juin 2014 à 16:22
3
Merci
Bonjour à tous,

Je me permets de venir me greffer à cette conversation. J'y ai lu tellement de beaux témoignages et une entraide qui fait chaud au coeur.
Pour ma part, c'est mon papa qui est touché par le cancer du pancréas. Il a commencé par un cancer du poumon, et c'est au court d'un scanner pour le poumon qu'on a découvert le cancer au pancréas. Il a donc été prit très tôt, ce qui nous laissait espérer une guérison. Les 2 cancers n'ont absolument rien à voir l'un avec l'autre. Ce n'est pas une métastase, mais bien un 2ème cancer.

Il a d'abord fallu finir les chimios pour le poumon et attendre confirmation que celui-ci était en bonne voie avant d'envisager quoique ce soit. Une fois cette première bataille gagnée, nous étions plein d'espoir et mon papa était fermement décidé à se battre.

Mais dès le passage de relai entre la pneumologue et la gastroentérologue, ça ne l'a pas fait : une jeune docteur froide, avare en explications et dépourvue d'empathie a fait tombé le pavé dans la marre. En gros il fallait déjà qu'on se prépare au pire. Je vous passe les détails, mais le programme c'était d'abord séances de chimio puis éventuellement chirurgie si la tumeur ressaisissait. Car en l'état, la tumeur (pourtant décelée au tout début) gênait l'accès à une veine donc pas possible d'opérer selon elle.
Nous avons perdu énormément de temps à attendre les résultats de certains examens (15 jours voir 3 semaines entre le scan et la consultation et ce à plusieurs reprises par exemple). C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à perdre patience et à douter du médecin. Quand on sait à quel point ce cancer évolue vite, je ne comprenais pas qu'on perde autant de temps bêtement.

Les séances de chimio terminées, nous voici au dernier scan de contrôle, pour voir si l'opération était désormais envisageable. C'était jeudi dernier. Et la... non... non seulement la tumeur n'a pas rétréci, mais elle a même légèrement grossit, et désormais la fameuse veine est complètement obstruée, ce qui rend l'opération impossible.

Et là je ressasse l'histoire en boucle. Je me remémore l'attente, l'absence de feeling avec la gastroentérologue, à son refus quasi immédiat d'envisager l'opération. Je ne l'ai pas précisé, mais mon père est suivi dans un CHD en Vendée, assez réputé dans la région certes, mais là je m'en veux... Pourquoi n'avons-nous pas demandé un 2ème avis médical dans un autre hôpital plus pointu sur ce cancer ? Au moins nous aurions été sûrs sur l'impossibilité d'opérer.

Et c'est là ou j'ai besoin de votre aide et de votre avis. Pour le moment il n'y a pas de métastase. J'ai bien envie de demander ce 2ème avis, même si c'est peut être déjà trop tard. J'ai lu beaucoup d'éloges sur l'Hôpital Beaujon, qui a l'air d'être une pointure sur le pancréas. Pensez-vous qu'on perd notre temps ?

Je suis désolée d'avoir écris un roman, mais en effet c'est tellement difficile d'en parler qu'au final je ne me confie a presque personne. Ma maman est dévastée et n'arrive plus à faire face et je suis fille unique donc j'avoue que je commence a craquer moi aussi...
Bonjour,
pour avoir perdu mon papa il y a un peu moins d un an et ayant beaucoup de regret vis a vis du suivi médical dont il a bénéficie je ne peux que t encourager a avoir un deuxième avis médical.
je te et lui souhaite beaucoup e courage
3
Merci
Pour ma part, j'essaie toujours de comprendre le pourquoi des choses.. J'ai lu avec attention tous ces témoignages sur la cancer du pancréas... et une question me préoccupe, que personne n'a abordée : est-ce que tous ces malades étaient fumeurs, et surtout gros fumeurs ????............
lorenzo01 4 Messages postés jeudi 24 janvier 2013Date d'inscription 12 février 2013 Dernière intervention - 25 janv. 2013 à 14:13
2
Merci
petit coucou!
tres agreablement surpris d avoir eu une reponse de ta part aussi rapidement!j espere que tu vas bien;tu parles du pere francois brune que je n est pas encore lu mais que je vais m empresser de faire,je le connais juste de nom....mais la tci me fais un peu peur!
je viens de devorer 2 livres!! en 1 semaine(moi qui ne suis pourtant pas un grand lecteur!!) la vie de l autre coté de michele decker,tres bon livre sur la vie d une medium qui aide les entités a passer de l autre coté.malheureusement cette medium est decedée il y a quelques annees...et ce que nous disent les morts de reynald roussel qui est tres bien aussi.
c est assez etrange ce que je vais te dire mais je m interresse a tout ca non pas pour comuniquer avec les morts mais comme dans ma tete je me considere comme codamné je me dis...coment vais je faire si un jour par malheur la maladie est plu forte que moi!!comment je ferais pour communiquer avec les "vivant"
je sais ...c est assez etrange!!!...il y a des jours je doute et je me dis que la fin est peu
etre bientot proche!!et puis d autre ou tout va bien et je suis fort comme un roc!!j espere que ton mari va bien la ou il est et peu etre peu tu lui transmettre mes amities sinceres!
pleins de pensée positive pour toi et ton mari!! bisous. jespere que l on pourras continuer cette discussion
2
Merci
Bonjour!
Tu sais, je répond toujours aux personnes qui me comprennent! J'espère que tu vas bien. Je me suis renseigner sur tes livres sur internet, ils ont l'air très intéressants!! Dès que j'aurai terminer le tome 2 "Les morts nous parlent" du Père François Brune, je vais me hâter d'aller les acheter.
Concernant la communication avec les défunts, moi aussi parfois je doute. Il y a des jours où j'y crois à fond et d'autres moments où je ne le crois plus, alors là le moral tombe à zéro. Heureusement que les antidépresseurs sont là! Pourrais-je m'en passer un jour???
Tu dis que tu es condamné, tu ne devrais pas! Arrête de penser ça immédiatement! Tu es vivant, tu respires, tu parles... D'accord tu es sous chimio, et alors?? Tu es avec nous, sur terre. Tu n'es pas là de mourir! Profites de tes enfants, de ta moitié. Fais ce que tu as toujours rêvé de faire! Dis toi que tu as la chance de te faire soigner, mon mari non.
Soigne toi, ais toujours le moral surtout, ça fait beaucoup! Continue à dévorer les livres arrête de penser à la fin pour l'instant!
A bientôt j'espère. Bises à ta famille.
bonjour sevda, je suis la maman de lorenzo . lorenzo nous a quitte le 17 novembre 2013a l age de 38 ans .laissant 2 petites filees de 9 ans et de 4 ans. c'est vraiment injuste. maintenant il ne souffre plus, il a tellement souffert.
Quel choc de lire la fin j'en ai les larmes aux yeux ..... :,(
Ma grand mère en est morte aussi, je me souvient qu'à l'époque ils ne savaient pas d'où venait ses douleurs, elle avait très mal, et d'un seul coup annonce du cancer puis le chirurgien qui dit à ma mère que c'est fini il n'y a plus d'éspoir... Elle est partie très vite mais a tellement souffert que c'etait surement une délivrance, je pensai que lorenzo s'en sortirai en lisant ses msg.... Le cancer nous tue de + en + jeune... Courage a sa maman, a ceux qui ont perdu un proche, et a tout ceux qui luttent pour s'en sortir, des fois je ne sais pas ce qui est mieux : mourrir en sachant quelques mois avant qu'on va mourrir ou mourrir d'un accident ou avc ou crise cardiaque d'un seul coup sans s'y attendre... ? En tout cas, cette maladie qu'est le cancer est vraiment horrible... :(
Bonjour,

J'ai perdu mon mari le 8 février 2014 à 42 ans d'un cancer du pancréas diagnostiqué le 7 mars 2013.
Il laisse 2 enfants 13 ans et 10 ans et une femme....moi
Pour l'histoire mon mari militaire, bonne hygiène de vie (à mon avis), sportif .Depuis septembre 2012 il avait des douleurs dorsales, nous avions fait d'énorme travaux et l'on mettait ces douleurs sur ce problème.
En septembre 2012 il a entamé un marathon qu'il a était obligé d'arrêter....perte de poids énorme
Le début des médecins (aucune prise de sang) généraliste, podologue qui prescrit des semelles, des dizaines de boîtes d'anti douleurs quelconques et même un rhumatologue qui devait l'envoyer dans un centre de rééducation.....
Une semaine au ski en mars 2013 a skier avec les enfants plié en deux de douleurs sans dormir pratiquement de la semaine et de retour il est parti aux urgences en me disant "j'ai l'impression d'être en train de mourir à petit feu"....
Et après 5 jours d'examen, d'analyse le verdict est tombé dans un couloir d'hôpital à 20h pour moi d'abord seul avec un médecin peu psychologue.
Le départ de la descente aux enfers. pas d'opération possible cancer du pancréas métastasé au foie et un peu également au poumons et une lésion osseuse à la hanche.
Jamais on ne nous a donné de délai, on ne l'a jamais demandé non plus.
On repart chez nous avec une liste incroyable de document , pour les médicaments, les rendez vous.
A la pharmacie on apprends à attendre pour obtenir ses médocs qui entrent dans le cadre des stupéfiants : la morphine.
Le début du combat, un combat permanent jour et nuit,manger, dormir, se lever ....
Il s'est battu avec la conviction de pouvoir s'en sortir.Mais je ne pense pas que l'on puisse s'en sortir arriver à se stade.
Chimio, scanner tous les 3 mois, l'angoisse...
Le premier positif, reprise du poids du moral on est même parti en vacances, on en aurait presque oublié la maladie.
Et changement de chimio, petits problème, jaunisse, perte du poids, pause d'une valve pour aider à la digestion..et j'en passe,petit à petit son état s'est dégradé .
Le quotidien lui été de plus en plus difficile voir insurmontable , il fallait monter pour se coucher et jusqu' à son malaise 10 jours avant son décès il a réussi à le faire.
hospitalisation aux urgences et là le retour à la maison était impossible pour sa sureté et pour moi d'assumer le ro^le de femme , infirmière, aide soignante, cuisinière.....
Une petite semaine à l'hôpital avec l'annonce qu'il n'y aura plus de chimio et le choix à faire les soins palliatifs ..... (service formidable que je conseille) ou il s'est arrêté et heureeusement j'étais avec lui.

Mon témoignage est certainement un peu confus mais c'est assez difficile ...décolé
Bonjour

j'ai perdu mon papa adoré en septembre 2013, son cancer a été diagnostiqué en juin 2013. Une tumeur de 4 cm entourant une artères sur le crochet du pancréas. Il a commencé la chimiothérapie fin juillet mais je n'ai su que c était une chimio de confort qu a son dernier scanner début septembre ou la tumeur était passé a 11 centimètre avec métastases au fois et atteinte des ganglions. Il ne pouvait même plus se tenir debout le dernier mois de sa vie lui qui a été un homme si fort toute sa vie durant. Il s en est allé dans la nuit du 18 au 19 septembre entouré par tous ceux qui l aimaient.
cela a été très difficile j'ai voulu croire en un miracle jusqu'à son dernier souffle. Il me manque terriblement chaque jours que Dieu fait. J en veux énormément au médecin qui l a suivi pour son manque de clarté au début de la maladie, pour avoir mis trop de temps à démarrer la chimio. Et surtout ne pas avoir dis clairement que la chimio dont il bénéficiait était une chimio de confort et non dans le but d une opération comme il avait pu l évoqué quelques semaines avant.
courage à toutes les personnes qui ont vécues ou qui vivent pareil drame.
2
Merci
fati , j'ai perdu mon compagnon d un cancer de la tete du pancreas tumeur accrochè a une veine et une artere il etait innopèrable il a fait un chimio puis par la suite une radiotherapie plus chimio en comprimès il a tenu ainsi pendant 8mois et demi , il a beaucoup souffert je l ai accompagnè jusqu a son dernier souffle il me manque terriblement , ton histoire me touche courage a toi
1
Merci
Merci pour ta réponse. Je suis très contente que tu vas mieux. Tu as eu un très bon chirurgien par rapport à celui de mon mari. Après sa célioscopie, plus de nouvelle!! Il a juste annoncé à mon mari qu'il avait un cancer et est parti! Je comprend ta colère contre l'assistant de ton chirurgien. Annoncer que tu vas mourir avant même de faire les examens, c'est honteux! Ils ne se mettent pas à la place des patients, certains manquent de tacte.
Moi aussi je crois qu'il y a quelque chose après la mort, mon mari y croyait aussi d'ailleurs. Je m'intéresse à ce sujet, je lis les livres du Père François BRUNE, qui contacte les défunts, ce que j'essaie de faire et pour l'instant par TCI, cela à fonctionner une fois. Ca m'aide beaucoup et c'est grâce à cela que je tiens le coup.
En tout cas, soit fort, crois en la guérison. Ton épouse et tes enfants sont là pour t'aider. Il te faut beaucoup de soutien. Tu as eu la chance d'être opéré, maintenant vis la vie à fond!
Donne moi de tes nouvelles surtout.
A bientôt,
Bises.
1
Merci
Bonjour,

Je suis très touchée par tous vos témoignages et aimerais vous apporter le mien, afin que l'épreuve que nous traversons puissent être utiles à d'autres.

Mon père, 74 ans, a ressenti des douleurs au ventre depuis mai 2014. Nous n'avons pris le souci au sérieux qu'en juillet, et le cancer du pancréas a été confirmé début août. Il avait de plus en plus mal et une jaunisse de plus en plus forte. Ayant subi une coelioscopie le 13 août, qui a duré 3h sans parvenir à installer la prothèse pour faire couler la bile (tumeur comprimant fortement les voies biliaires), une infection a eu lieu et un choque septique est survenu dès le samedi 16 août. Les medecins ne nous ont pas parlé de choque septique et n'ont pas jugé bon de l'envoyer en réanimation car "vous comprenez, c'est à cause de ce cancer très grave, on ne peut pas réanimer quelqu'un pour le faire guillotiner après...". Heureusement que mon père a tenu et lundi matin, ils ont accepté de le soigner : passage en réanimation pour booster sa tension aux antibiotiques (il était à 7/4) puis bloc opératoire pour installer un drain externe, puis retour en réanimation. "Sachez que votre père risque sa vie sur la table d'opération et en réa...". Mon père a traversé ce processus (lundi 18 août), et est actuellement en réanimation. Debriefing avec l'interne le mardi 19 août : le choque septique, causé par une bactérie très résistante à identifier (forcément très résistante car elle vit à l'hopital...), traité tardivement, est très grave. Plusieurs de ses organes ont été touchés, notamment les reins, la moelle, le foie, et on ne sait quels autres. En réa, ils sont top et font leur maximum : "on traite votre père comme s'il n'était pas cancéreux et on le soigne au maximum, mais sachez que si son corps ne redémarre pas d'ici 4 ou 5 jours, on ne pourra le garder entubé et on ne pourra plus rien faire pour lui..."

Voilà où nous en sommes et vous comprenez à quel point nous sommes enragées et nous sentons coupables : mon père va peut-être partir d'une infection qui aurait surement pu être évitée et surement mieux soignée, et les délais au mois d'août et l'attitude des médecins auraient eu sa peau !

Je pense que les leçons à retenir sont les suivants :
- Se renseigner sur la capacité d'un hôpital à traiter ce genre de maladie.
- Prendre les choses en mains comme un chef d'orchestre, et ne pas perdre une seule seconde malgré ce que dit l'équipe médicale, qui ont des contraintes qui nous est inacceptables (vacances, d'autres malades prioritaires, limite de place en réa, leur déterminisme face à cette maladie ...)
- Se renseigner à fond sur cette maladie afin de comprendre tout de suite ce que disent les médecins pour ne pas perdre de temps et se rendre réellement compte de la situation.
- Etre attentif à la gestion de la douleur, afin de ne pas donner des doses trop fortes qui assommeraient le malade.
- Etre paranoïaque sur les indicateurs importants tels que la tension, la température / frissons / sueurs froides, chaleurs ressenties à certains organes ... car ils nous alertent sur une éventuelle aggravation, infection, embolie ...
- Tenir un journal répertoriant les symptômes, les conversations avec les médecins, les analyses ... car les choses se passent extrêmement vite et on finit par tout mélanger.
- Etre extrêmement présent pour le malade, mais cela, je n'avais pas besoin de le dire...

Bon courage à tous. Je prie pour vous et surtout pour les malades.
Juliette
j ai perdu mon compagnon d une tumeur au pancreas attachè a une veine et a une artère 8 mois et demi de douleur d espoir c'est tres dure , sois forte pour ton papa et donne des nouvelles je suis la si tu as besoin
Publi-information