Épilepsie chez la femme - traitements, contraception et grossesse

Posez votre question
Comment s’organise la prise en charge de l’épilepsie chez la femme en âge de procréer ? Un point sur la prescription de la contraception et la surveillance de la grossesse en cas d’épilepsie.



Définition et symptômes

L’épilepsie désigne un ensemble de maladies neurologiques. « Elle se caractérise par la répétition de crises imprévisibles, soudaines et souvent très brèves, qui prennent des formes très diverses », décrit la Fondation Française pour la Recherche sur l’Épilepsie (source). L’épilepsie peut provoquer des crises partielles, n’affectant qu’une partie du cerveau et entraînant des symptômes variés : troubles de la mémoire, troubles du langage, troubles sensoriels… Elle peut également donner lieu à des crises généralisées avec perte de connaissance et convulsions.
L’épilepsie peut se déclarer à tout âge, chez la femme comme chez l’homme.

Traitements

La prise en charge de l’épilepsie repose essentiellement sur un traitement médicamenteux pour éviter la survenue des crises ou les rendre moins fréquentes. La prescription s’effectue au cas par cas selon les manifestations de la maladie, l’âge, le sexe et les antécédents du patient. En cas de résistance aux médicaments, une prise en charge chirurgicale de l’épilepsie peut être envisagée.

Contraception

Le choix de la contraception chez la femme atteinte d’épilepsie doit s’effectuer en fonction de son traitement et doit être prescrite en tenant compte de l’avis du neurologue. L’efficacité des méthodes de contraception hormonales comme la pilule peut en effet être altérée par certaines molécules contenues dans les médicaments épileptiques. La pose d’un stérilet ou DIU (dispositif intra-utérin) est recommandée en cas d’épilepsie, notamment chez les femmes nullipares.

Grossesse

La grossesse n’est pas contre-indiquée chez une femme souffrant d’épilepsie, mais elle doit être préparée en concertation avec un neurologue.
S’il est rare de transmettre la maladie au fœtus, les crises d’épilepsie peuvent provoquer des traumatismes et augmenter le risque de fausse couche. Certains traitements de l’épilepsie se montrent également dangereux pour l’enfant à naître. Aussi, le valproate et ses dérivés ne sont plus prescrits aux jeunes filles ni aux femmes en âgée de procréer en raison des risques de malformation congénitale majeure et de troubles neurodéveloppementaux. Le traitement de l’épilepsie est systématiquement réévalué en cas de projet de grossesse mais il ne doit pas être interrompu sans avis médical.
L’accouchement requiert également une préparation spécifique en prévention des crises. Il peut se dérouler par voie naturelle, ou par césarienne en cas de risque important de crise.

Sources



Crédits photo : © nd3000 - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 15 février 2019 à 09:10 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Épilepsie chez la femme - traitements, contraception et grossesse » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.