Névrite optique - symptômes, causes et prise en charge

Posez votre question
La névrite optique correspond à une atteinte du nerf optique, qui survient fréquemment en cas de sclérose en plaques. Le point sur ses symptômes, les critères de diagnostic et les possibilités de traitement.



Symptômes

Le principal symptôme de la névrite optique est la réduction de l’acuité visuelle. Cette baisse de la vision est d’apparition rapide et ne concerne généralement qu’un seul œil (unilatérale). Elle est parfois associée à des troubles de la vision des couleurs : les couleurs sont perçues comme délavées et les contrastes sont moins prononcés.
Des douleurs à l’arrière de l’œil affecté (rétro-oculaires) se manifestent également en cas de névrite optique, surtout lors des mouvements des yeux.

Causes et facteurs de risque

La névrite optique affecte le plus souvent les adultes entre 20 et 30 ans. Les femmes y seraient plus exposées que les hommes.
« La névrite optique est très fréquente au cours de la sclérose en plaques, plus de 50% des malades en sont atteints », relève la Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques (source : troubles oculaires lors de la sclérose en plaques). Dans certains cas, la névrite optique est le premier signe de la maladie. Sa présence ne permet cependant pas à elle seule d’affirmer un diagnostic de sclérose en plaques.
D’autres causes peuvent expliquer la survenue d’une névrite optique : maladies infectieuses (syphilis, herpès), maladies auto-immunes, tabagisme, prise de certains médicaments. L’origine de la maladie peut aussi rester inconnue.

Diagnostic

Le diagnostic de névrite optique requiert la réalisation d’un examen ophtalmologique complet pour éliminer les causes possibles de la baisse de la vision. En cas de névrite optique, le résultat du fond d’œil est normal ou met en évidence un œdème de la papille (tête du nerf optique). L’examen du champ visuel révèle un scotome central ou cæco-central et l’examen de la vision des couleurs montre une dyschromatopsie.
Des examens complémentaires peuvent être demandés : IRM, bilan sanguin et parfois une ponction lombaire.

Évolution et traitement

La névrite optique régresse spontanément dans la plupart des cas en quelques mois, avec une récupération de l’acuité visuelle normale. Les atteintes sévères du nerf optique ont une évolution moins favorable et la baisse de la vision peut évoluer vers une forme définitive.
Le traitement de la névrite optique repose sur des corticostéroïdes administrés par voie intraveineuse. Cette stratégie thérapeutique est privilégiée dans les formes graves de perte de l’acuité visuelle et en cas de suspicion de sclérose en plaques.

Sources


À lire également

Névrite optique - définition

Crédits photo : © Robert Przybysz - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 17 janvier 2019 à 09:11 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Névrite optique - symptômes, causes et prise en charge » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.