Alimentation pendant l’allaitement - aliments à privilégier ou à éviter

Posez votre question
Quel est le lien entre alimentation et allaitement ? Existe-t-il des aliments interdits pour les mères qui allaitent ? Le point sur les recommandations et les contre-indications.



Impact de l’alimentation sur l’allaitement

Pour la mère

L’allaitement et la production de lait nécessitent généralement des ressources énergétiques supplémentaires pour la jeune maman. Elles sont couvertes par l’alimentation et par les réserves accumulées pendant la grossesse.
Aucune boisson ni aliment ne peut augmenter la lactation.

Pour l’enfant

La composition du lait maternel est naturellement adaptée aux besoins du nouveau-né, qui profite aussi des apports de l’alimentation de sa mère.
Par ailleurs, le goût des aliments forts comme le chou ou l’oignon peut parfumer le lait et participer à l’éducation à de nouvelles saveurs.
Le lien entre l’alimentation de la mère et le développement d’allergies alimentaires chez l’enfant n’est pas établi.

Aliments à privilégier

Les recommandations en matière d’alimentation pendant l’allaitement reposent sur une hygiène de vie saine et équilibrée. Il est surtout conseillé de manger à sa faim plutôt que d’adopter le réflexe de « manger pour deux ».
Il est toujours préconisé de consommer des fruits et légumes, des produits contenant du calcium, des aliments céréaliers, de la viande, du poisson et des œufs. Les jeunes mamans qui allaitent doivent aussi boire de l’eau à volonté quotidiennement.

Aliments à éviter

L’allaitement n’expose pas aux mêmes contre-indications alimentaires que la grossesse. Certains aliments ou boissons sont à limiter et le tabac est à arrêter complètement.
« L’alcool passe dans le lait maternel. Si un verre occasionnel ne semble pas présenter un risque particulier, il convient par prudence d'éviter toute boisson alcoolisée », rappelle l’Inpes. Il est possible de boire du café pendant l’allaitement sans dépasser trois tasses par jour. L’élimination de la caféine est plus lente chez le nouveau-né et l’expose à des risques d’hyperexcitabilité.
Les produits à base de soja ne sont pas à proscrire complètement mais la présence de phyto-œstrogènes doit inciter à la prudence en prévention d’éventuels effets indésirables chez le nourrisson.
Il convient aussi d’appliquer les recommandations générales en matière d’alimentation, en évitant les produits gras, salés et sucrés.

Précautions

Il est déconseillé de commencer un régime amaigrissant pendant la période d’allaitement.
Si le bébé présente des troubles digestifs, il est recommandé de solliciter un avis médical avant de décider d’arrêter d’allaiter. Consulter un professionnel de santé est également indispensable avant de prendre des médicaments.

Sources



Crédits photo : © Gary - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 4 janvier 2019 à 09:14 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Alimentation pendant l’allaitement - aliments à privilégier ou à éviter » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.