Éducation thérapeutique du patient - Évaluation de l’efficacité et de l’efficience dans les maladies chroniques (HAS)

Posez votre question
L’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) permet aux personnes atteintes de maladies chroniques de gérer leurs symptômes au quotidien. La Haute Autorité de Santé propose plusieurs orientations pour des interventions mieux adaptées aux patients et des démarches pour évaluer leur efficacité.



Les constats sur la qualité de la littérature depuis les travaux de 2007 et 2008

La HAS souligne la complexité de la mesure de l’impact des stratégies de prise en charge qui incluent une ETP. La qualité méthodologique des études se révèle également faible, avec des descriptions incomplètes des interventions et de leur contexte
Par ailleurs, « la littérature qualitative portant sur l’expérience des patients est sous-exploitée », indique la HAS.

Les bonnes pratiques qui font toujours consensus

Il est indispensable d’informer le patient pour favoriser une meilleure compréhension de la maladie, des facteurs de risque, et des traitements.
La HAS rappelle l’importance de programmes d’apprentissage personnalisés, comprenant un plan d’actions clair, un suivi régulier, et une actualisation des compétences du patient.

Les évolutions à prendre en compte pour orienter la mise en œuvre de l’ETP

L’accès à l’information fait partie des paramètres à prendre en compte pour définir des interventions éducatives : il s’agit d’une inégalité sociale de santé (ISS) au même titre que la précarité ou la pauvreté. Aussi la HAS recommande-t-elle d’adapter les séances : intensité, durée de suivi, recours à des techniques pédagogiques spécifiques, bonne pratiques de communication orale et écrite.
Les interventions d’ETP sont également proposées à des moments bien précis : à la suite de l’annonce du diagnostic, en période de stabilisation de la maladie, et après tout événement ou modification de l’état de santé (crise, complications, hospitalisation, passage à l’adolescence, projet professionnel, etc).
Enfin, les formats éducatifs évoluent pour répondre aux besoins spécifiques de chaque patient. Les objectifs et les domaines d’apprentissage peuvent être développés afin d’assurer le maintien des bénéfices cliniques de l’ETP.

Les interventions éducatives dans le champ de la polypathologie chronique

Si les patients atteints de plusieurs maladies peuvent généralement pratiquer des autosoins peu complexes après apprentissage, la HAS constate que la polypathologie expose à des difficultés et pas uniquement chez les personnes âgées. Aussi, ces situations particulières requièrent des interventions d’éducation spécifiques en définissant des priorités. Les autres enjeux de l’ETP en polypathologie sont l’adaptation du mode de vie, la gestion de symptômes comme la dépression et la fatigue, et la prise en compte d’éventuelles limites fonctionnelles.
Dans ce domaine, les études disponibles ne permettent pas de mettre en évidence l’amélioration de l’état de santé des patients ayant participé à des interventions éducatives, ni de proposer des stratégies spécifiques à la polypathologie. En revanche, la HAS souligne l’intérêt des interventions centrées sur des facteurs de risque comme la dépression pour améliorer l’engagement des patients dans leurs soins.
La HAS propose également le développement d’interventions centrées sur des compétences transversales à plusieurs pathologies.

Les programmes transversaux portant sur les répercussions de la maladie chronique

Les programmes transversaux sont conçus pour gérer le retentissement d’une maladie chronique sur le quotidien : douleur, nutrition, activité physique, isolement, par exemple. Ils ne sont pas spécifiques à une pathologie.

Les repères à promouvoir pour l’évaluation de l’éducation thérapeutique du patient

La HAS rappelle les outils disponibles pour réaliser une étude d’efficacité de l’ETP. Ils comprennent une liste de critères actualisée en 2017, spécifiquement dédiée aux traitements non médicamenteux et basée sur des données quantitatives et qualitatives. Il est également possible d’avoir recours à une méthode d’évaluation de la qualité du programme d’ETP avant d’en mesurer l’efficacité.
Pour procéder à une évaluation économique de l’ETP, la HAS propose des bases méthodologiques dans un document « Choix pour l’évaluation économique à la HAS ».

Source

ETP - Évaluation de l’efficacité et de l’efficience dans les maladies chroniques, Orientations pour les pratiques et repères pour l’évaluation (Haute Autorité de Santé)

Crédits photo : © JPC-PROD - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

A voir également

Publi-information