Prescription d’activité physique et sportive : hypertension artérielle (HAS)

Posez votre question
Dans un référentiel, la Haute Autorité de Santé propose des recommandations en vue de la prescription d’une activité physique chez le patient hypertendu.



Contexte et définition

L’hypertension artérielle (HTA), définie par une pression artérielle anormalement élevée, touche près d’un adulte sur trois. Il s’agit de l’une des maladies chroniques les plus fréquentes en France, mais elle reste insuffisamment traitée d’après la Haute Autorité de Santé. Elle constitue de plus un important facteur de risque d’insuffisance cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de maladie coronaire et d’atteinte rénale.

Effets de l’activité physique chez un patient hypertendu

Les réponses cardio-vasculaires normales à l’activité physique

Il existe deux types d’activité physique : dynamique ou statique.
L’exercice dynamique alterne contractions et relaxations de la masse musculaire avec une ventilation libre. Il est à l’origine d’une augmentation importante du débit cardiaque, d’une baisse des résistances périphériques totales (RPT), et d’une hausse de la pression artérielle systolique proportionnelle à l’intensité de l’activité. La variation de la pression artérielle diastolique est faible voire nulle.
L’exercice statique correspond quant à lui à la contraction d’un muscle contre une charge constante, avec peu d’augmentation du débit cardiaque mais une hausse élevée de la pression artérielle. La HAS précise que l’exercice statique pur demeure rare.

Les effets de l’activité physique à court terme

Chez le patient hypertendu non traité, l’augmentation de la pression artérielle est plus marquée dans les deux types d’exercices.
Une hypotension de 10 à 20 mmHg peut être observée après une séance d’activité physique, en raison de la vasodilatation persistante dont la durée peut atteindre 24 heures.

Les effets de l’activité physique à long terme

L’activité physique d’endurance réduit la pression artérielle chez le sujet hypertendu. Selon les personnes, ce résultat est notamment dû à l’amélioration de l’adaptation du débit cardiaque et à la baisse des résistances artérielles périphériques. L’hypertrophie ventriculaire gauche secondaire à l’HTA peut également être réduite grâce à l’activité physique.
La HAS ajoute que le maintien de ces effets positifs n’est possible qu’en pratiquant des exercices régulièrement et à long terme. L’activité physique constitue aussi un moyen de prévention de l’HTA chez les personnes en bonne santé comme chez les individus à risque.

Considérations particulières

Traitement de l’HTA

Le traitement de l’HTA repose en premier lieu sur des mesures hygiéno-diététiques : arrêt du tabac, alimentation équilibrée, modération voire arrêt de l’alcool, réduction des apports en sel, perte de poids, et pratique d’une activité physique régulière. Un traitement médicamenteux peut être associé si ces modifications ne suffisent pas.

La consultation médicale d’activité physique

Selon les recommandations de la HAS, les patients atteints d’HTA sous traitement doivent consulter leur médecin au moins une fois par an dans une optique de suivi. Des visites plus rapprochées peuvent se révéler nécessaires pour les patients qui prennent un traitement médicamenteux.
En cas d’HTA modérée, il est possible de pratiquer une activité physique de faible intensité (marche) sans solliciter un médecin. Un avis médical est requis avant de commencer un programme plus intense.
En cas d’HTA sévère non contrôlée, la consultation du médecin est indispensable avant de commencer ou de poursuivre une activité physique même modérée.

L’épreuve d’effort

L’épreuve d’effort est surtout recommandée aux patients hypertendus présentant un risque cardio-vasculaire élevé ou très élevé.
La HAS précise que le patient peut y participer en ayant pris ses médicaments hypertenseurs, si l’épreuve a pour finalité de fixer les modalités de prescription de l’activité physique.

Les limitations et les contre-indications à l’activité physique chez le patient hypertendu

Les complications de l’activité physique chez les patients atteints d’HTA sont rares, et les exercices d’intensité légère ne sont jamais déconseillés.
L’activité physique modérée ou intense peut être contre-indiquée aux patients dont l’HTA n’est pas contrôlée, le temps d’équilibrer la maladie au moyen d’un traitement.

Les médicaments antihypertenseurs et l’activité physique

Les bêtabloquants peuvent altérer la perception de l’intensité de l’activité physique du patient par sa fréquence cardiaque. Il est conseillé de privilégier les sensations respiratoires pour évaluer l’exercice. Ces médicaments peuvent aussi causer des effets indésirables chez certains patients diabétiques et augmenter le risque d’hypotension post-exercice.
Selon la HAS, les autres médicaments antihypertenseurs ont peu d’effet sur la performance sportive. Au contraire, l’HTA a tendance à réduire les performances en endurance. La HAS insiste sur ce point pour inciter les patients hypertendus et sportifs à observer leur traitement. Des risques d’effets indésirables sont toutefois à noter.

La prescription d’activité physique et sportive

D’une manière générale, la HAS recommande une prescription d’activité physique dans les mêmes conditions que pour les patients en bonne santé. Il convient aussi de tenir compte du niveau de risque de chaque patient, des éventuelles contre-indications et comorbidités associées.
Les activités physiques d’endurance sont à privilégier, auxquelles peuvent s’ajouter des exercices de renforcement musculaire modérés. Un tableau détaillé est proposé en page 6 du référentiel.

Source

Prescription d’activité physique et sportive : hypertension artérielle, Haute Autorité de Santé

Crédits photo : © Roman Milert - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 3 décembre 2018 à 22:39 par Marjorie Gaulier.

Ce document intitulé « Prescription d’activité physique et sportive : hypertension artérielle (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.