Rhinite vasomotrice – symptômes, diagnostic et traitements

Posez votre question
La rhinite vasomotrice est une forme de rhinite chronique et non allergique dont les symptômes surviennent sans cause apparente. Comment est-elle diagnostiquée et quels sont les traitements adaptés ?



Causes et facteurs de risque

La rhinite vasomotrice est une affection chronique qui peut se manifester en toute saison. Elle serait plus fréquente chez les femmes après l'âge de 20 ans.
Elle est également appelée rhinite idiopathique : ses causes ne sont pas identifiées. « Ces rhinites apparaissent donc indépendantes de l’allergie, d’un phénomène infectieux, d’une lésion morphologique, de facteurs environnementaux ou positionnels, d’une maladie générale ou de l’usage de médicaments ou substances illicites », indique la Société Française ORL. Des études suggèrent qu'un dysfonctionnement du système neuro-végétatif est en cause dans cette forme de rhinite.

Symptômes

Les symptômes de la rhinite vasomotrice ne sont pas spécifiques. La maladie se manifeste par une congestion nasale (nez bouché), des écoulements, une sensation de pesanteur au niveau du visage, et par des éternuements. Ces signes sont sans gravité, mais peuvent se révéler invalidants au quotidien en raison de leur persistance.

Diagnostic

Seul un diagnostic d'élimination permet de conclure à une rhinite vasomotrice. Le médecin doit envisager toutes les causes possibles : allergie, inflammation, médicaments, alimentation, facteurs environnementaux, hormones, vieillissement, atrophie de la muqueuse nasale, modification de la perméabilité nasale.
En cas de rhinite vasomotrice, l'examen clinique et l'interrogatoire du patient ne permettent pas de retrouver de facteurs irritants ou déclenchants, et les tests allergologiques donnent des résultats négatifs. Des examens complémentaires peuvent également être demandés : fibroscopie, cytologie nasale.

Traitements

Le traitement d'une rhinite vasomotrice est symptomatique. Il consiste à soulager le ou les symptômes les plus invalidants pour le patient. Le médecin peut prescrire des corticoïdes topiques (à usage local) ou des anti-histaminiques topiques ou oraux pour une action à large spectre. Pour traiter un symptôme spécifique, il est possible d'avoir recours à des vasoconstricteurs à court ou à long terme, ou à un spray nasal.
Les modalités du traitement d'une rhinite vasomotrice doivent également dépendre de l'âge du patient et des éventuelles pathologies associées pour éviter une aggravation ou des interactions médicamenteuses.
Un suivi régulier est recommandé pour observer l'évolution de l'état de santé d'un patient atteint d'une rhinite vasomotrice.

Sources


À lire également

Rhinite vasomotrice - définition

Crédits photo : © ALDECAstudio - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine.

Ce document intitulé « Rhinite vasomotrice – symptômes, diagnostic et traitements » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.