Filiation et groupes sanguins

Posez votre question
Comment le groupe sanguin est-il transmis à l’enfant par les parents ? Le groupe sanguin est-il un indicateur fiable pour savoir qui est le père d’un enfant et confirmer un lien de filiation ?



Définition

Il existe huit groupes sanguins (A+, A-, B+, B-, AB+, AB-, O+ et O-) classés selon les systèmes ABO et rhésus. Cette classification, la plus connue, est utilisée pour déterminer la compatibilité sanguine lors d’une transfusion.

Transmission du groupe sanguin

Système ABO

Le groupe sanguin est un caractère héréditaire. Il est transmis par les parents selon les lois de la génétique, par des gènes situés sur la paire de chromosomes 9. Chaque individu reçoit deux allèles A, B ou O. Les allèles A et B sont dominants et l’allèle O est récessif : ce dernier ne peut s’exprimer qu’en présence d’un second allèle O.
  • Un enfant du groupe A peut avoir hérité d’un allèle A et d’un allèle O, ou de deux allèles A.
  • Un enfant du groupe sanguin B peut avoir reçu un allèle A et un allèle O, ou deux allèles B.
  • Pour être du groupe AB, il faut posséder l’allèle A et l’allèle B (co-dominants).
  • Les sujets du groupe O ont obligatoirement reçu deux allèles O.

Les parents étant eux-mêmes porteurs de deux allèles, 78 combinaisons sont possibles en théorie selon le génotype du père et de la mère. Cela explique pourquoi des parents du groupe A peuvent avoir un enfant du groupe O, par exemple. Il existe également des groupes sanguins très rares résultant d’anomalies, comme le groupe sanguin de type « Bombay ».

Système rhésus

Le facteur rhésus est aussi transmis génétiquement : l’allèle Rh+ est dominant et l’allèle Rh- est récessif. Il faut donc obligatoirement deux allèles RH- pour être de groupe sanguin négatif. Les personnes de groupe sanguin positif possèdent deux allèles Rh+ ou la combinaison des allèles Rh+ et Rh-.

Connaître le groupe sanguin

Le groupe sanguin peut être déterminé à tout âge au moyen d’une prise de sang prescrite par un médecin.
L’examen est systématique chez les femmes enceintes dans le cadre du suivi prénatal, en prévention de la maladie hémolytique du nouveau-né.

Test de paternité

Seules des analyses spécifiques permettent de confirmer ou contester un lien de filiation, compte tenu des nombreuses possibilités existantes et du risque d’anomalies.
L’examen comparé des sangs est, avec l’identification ADN, l’une des deux méthodes autorisées pour effectuer un test de paternité en France. Ces examens ne peuvent être pratiqués que dans le cadre d’une procédure juridique, après la naissance, avec le consentement du père présumé, et par des techniciens agréés. « Procéder à un test de paternité en dehors de ce cadre est illégal », précise le site officiel de l’administration française.

Pour aller plus loin


À lire également

Groupe Sanguin - Compatibilité (O, A, B, AB)

Crédits photo : © Dan Race - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

A voir également

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 16 octobre 2018 à 09:27 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Filiation et groupes sanguins » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.