Cirrhose - hygiène de vie et alimentation

Posez votre question
L’alimentation et la modification du mode de vie font partie intégrante de la prise en charge de la cirrhose, pour mieux vivre avec la maladie et éviter son aggravation.



Définition et facteurs de risque

La cirrhose est une grave maladie chronique dont les symptômes sont irréversibles. Elle se caractérise par une inflammation et un dysfonctionnement du foie. Évolutive, la maladie peut conduire à de sévères complications telles que le cancer du foie et le décès. La cirrhose peut être dite alcoolique et résulter d’une consommation abusive d’alcool, ou être la conséquence d’une autre maladie : hépatite virale, stéatohépatite non alcoolique.
L’alimentation joue un rôle crucial dans l’évolution d’une cirrhose, puisque les symptômes peuvent être aggravés par le surpoids, l’obésité ou par la malnutrition. Dans certains cas, les besoins en protéines, en glucides ou en lipides sont supérieurs à ceux des individus sains en raison d’anomalies dans le métabolisme. L’altération du goût, la satiété précoce et les nausées favorisent également une évolution vers la malnutrition ou la dénutrition.

Régime alimentaire

D’une manière générale, l’alimentation d’un patient atteint de cirrhose repose sur des repas sains et équilibrés, parfois fractionnés. Le médecin procède également à une évaluation de l’état nutritionnel pour prendre des mesures spécifiques et corriger d’éventuelles carences : apports protéiques, apports énergétiques, supplémentation en vitamines.
Le régime sans sel strict n’est pas recommandé chez les cirrhotiques car souvent mal observé. Il est préférable de suivre un régime sans sel large, sans dépasser 3 g NaCl/j.
En cas d’obésité ou de surpoids, le suivi d’un régime amaigrissant peut s’imposer pour éviter l’aggravation des symptômes d’une cirrhose.

Hygiène de vie

En plus d’une alimentation équilibrée ou d’un un régime amaigrissant, d’autres mesures d’hygiène de vie sont à suivre en cas de cirrhose. La consommation d’alcool doit être impérativement arrêtée même à faible dose. Le sevrage tabagique est également préconisé. En cas de forte dépendance, des accompagnements spécifiques peuvent être proposés.
Dans le cadre de la prise en charge d’une cirrhose, il est également recommandé de pratiquer une activité physique régulière même modérée. Pour trouver une discipline adaptée à l’état de santé, il est conseillé de solliciter l’avis du médecin.
Une attention particulière doit être portée à l’hygiène corporelle, cutanée et bucco-dentaire en cas de cirrhose afin de limiter la survenue d’infections.

Pour aller plus loin

Nutrition chez le cirrhotique, Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie

À lire également

Cirrhose hépatique
Cystinose - symptômes, diagnostic et traitement

Crédits photo : © Daniel Vincek - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine.

Ce document intitulé « Cirrhose - hygiène de vie et alimentation » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.