Virus Usutu – symptômes et transmission à l’homme

Posez votre question
Le virus Usutu est transmis par les moustiques et s’attaque au système neurologique de certaines espèces d’oiseaux. Encore mal connu, son mode d’action chez l’homme est sous la surveillance des chercheurs.



Définition

Comme le virus Zika, Usutu est un arbovirus : un virus qui se transmet par le biais des moustiques. Il est considéré comme émergent.
Le virus Usutu circule principalement chez certains oiseaux. Il s’attaque à leur système neurologique et provoque une mortalité importante. Il a été identifié pour la première fois en 1959 en Afrique australe et porte le nom d’une rivière du Swaziland.

Transmission à l’homme

Le virus Usutu est transmis par la piqûre d’un moustique Culex pipiens. Ce sont les moustiques les plus répandus en France métropolitaine. Cette espèce est vectrice d’autres arbovirus, comme l’encéphalite japonaise ou la fièvre du Nil occidental. Mais contrairement aux moustiques anophèles et Aedes (tigre) vecteurs du paludisme, de la dengue ou du Zika, les moustiques Culex piquent surtout les oiseaux. Certaines espèces (merles noirs, passereaux) sont plus sensibles.
Depuis l'apparition du virus en Europe en 2000, 26 cas de transmission humaine ont été identifiés. Ce nombre pourrait être sous-estimé selon les chercheurs de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Le manque de données sur l’infection humaine est dû à l’inexistence de tests de détection spécifiques, ainsi qu’à une méconnaissance des symptômes associés. En juin 2018, les chercheurs ont pu établir un diagnostic chez un patient qui hospitalisé en 2016 au CHU de Montpellier.
Le virus ne se transmet pas d’homme à homme, mais tous les modes de transmission ne sont pas encore formellement identifiés.

Symptômes

Les symptômes induits par le virus Usutu chez l’homme sont encore méconnus. Les cas identifiés en Europe n’ont pas entraîné de décès, mais ils ont provoqué des atteintes neurologiques sévères. Parmi les symptômes cliniques du patient hospitalisé à Montpellier, une paralysie faciale temporaire avait été relevée.

Prévention

Certaines mesures de prévention permettent de limiter les piqûres et donc le risque d’exposition au virus. Notamment en évitant la prolifération de moustiques dans des points d’eau stagnante, et en se protégeant des piqûres à l’aide de moustiquaires et de produits répulsifs.

Recherches

Une étude est actuellement menée par l’Inserm, par le CHU de Montpellier ainsi que par le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) afin de mieux comprendre le virus. Elle vise à déterminer les vecteurs de transmission, identifier les porteurs humains et dresser un tableau clinique des symptômes.

Pour aller plus loin



Crédits photo : © glisic_albina - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

A voir également

Publi-information

Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 27 juillet 2018 à 09:05 par sante-medecine.

Ce document intitulé « Virus Usutu – symptômes et transmission à l’homme  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.