Dosage de la vitamine C dans le sang - indications (HAS)

Posez votre question
La Haute Autorité de Santé a évalué la pertinence de l’indication du dosage de la vitamine C, compte tenu de la faible incidence des carences profondes et prolongées.



Préambule

Les apports en vitamine C, également connue sous le nom d’acide ascorbique, peuvent se faire par l’alimentation ou par supplémentation. La carence prolongée en vitamine C est une cause de scorbut, dont l’incidence actuelle se révèle très faible, souligne la HAS. Une carence modérée peut également avoir des effets sur l’organisme : fatigue intense (asthénie), manque d’appétit, faiblesse musculaire.
Le dosage de la vitamine C dans le sérum ou le plasma est la méthode utilisée pour évaluer le statut vitaminique d’un patient.

La fiabilité du test limitée par de nombreuses difficultés pré et post-analytiques

D’après la HAS, l’interprétation du résultat d’un dosage de vitamine C dans le sang est sujette à des difficultés. En premier lieu, il n’existe pas de standardisation de la phase pré-analytique, ni des valeurs normales ou pathologiques. Celles-ci peuvent aussi varier selon les laboratoires. La HAS souligne également l’éventuelle présence d’un syndrome inflammatoire pouvant réduire le taux de vitamine C dans le sang. Enfin, les mesures ponctuelles ne sont pas forcément révélatrices du véritable statut en vitamine C de l’organisme.
Compte tenu de ces éléments, la HAS relève l’existence d’un risque de surdiagnostic de carence en vitamine C.

Suspicion de scorbut

La HAS préconise l’utilisation du dosage de la vitamine C dans le diagnostic du scorbut, uniquement chez les personnes présentant des symptômes de carence prolongée : arthralgies (douleurs au niveau des articulations), hémorragies diffuses, affections des gencives. La HAS rappelle également la possibilité de prescrire un traitement par vitamine C sans avoir procédé à un dosage préalable, et ce sans danger.
Face à des symptômes plus généraux tels que l’asthénie, l’éventuel déficit en vitamine C peut être recouvré grâce à une supplémentation en multivitamines et/ou à une alimentation équilibrée. Il n’est pas nécessaire de procéder à un dosage de la vitamine C dans ce cas, indique la HAS.

Autres indications évaluées

Les autres indications du dosage de la vitamine C évaluées par la HAS sont les bilans nutritionnels des patients dialysés, des patients affectés par une malabsorption, des patients sous nutrition artificielle ; les bilans nutritionnels réalisés avant et après une chirurgie bariatrique et les bilans de dénutrition. Aucune de ces situations ne constitue une indication du dosage de la vitamine C en l’absence de symptômes évocateurs d’une carence, selon les conclusions de la HAS. Celle-ci propose une supplémentation systématique en multivitamines, associée à des mesures alimentaires dès lors que l’état de santé du patient le permet.
Chez les sujets âgés en bonne santé et vivant à domicile, le dosage de la vitamine C n’a pas d’utilité démontée. Chez les sujets âgés hospitalisés, il est préférable d’administrer systématiquement une supplémentation en vitamine C au lieu de réaliser un dosage.

Conclusions

Selon les conclusions de la HAS, la supplémentation systématique en multivitamines apparaît comme la meilleure option pour les patients avec une suspicion de déficit ou de carence en vitamine C.
Aussi, le dosage de la vitamine C dans le sang présente une utilité limitée aux patients présentant des symptômes caractéristiques d’une carence prolongée.

Pour aller plus loin

Dosage de la vitamine C dans le sang, fiche de bon usage des technologies de santé (Haute Autorité de Santé)

Crédits photo : © slonme - Fotolia.com
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé
Publi-information

Publié par sante-medecine.

Ce document intitulé « Dosage de la vitamine C dans le sang - indications (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.