0
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés.

Hématome rétroplacentaire - facteurs de risque et prise en charge

L’hématome rétroplacentaire est rare, mais il s'agit d'une grave complication de la grossesse. Il implique souvent la pratique d’une césarienne en urgence.



Définition

L’hématome rétroplacentaire (HRP) désigne un décollement prématuré du placenta. Il nécessite une prise en charge d’urgence et constitue une situation à risque pour la mère et l’enfant à naître.

Causes et facteur de risque

L’hématome rétroplacentaire est un phénomène rare, qui concerne moins de 1% des grossesses en France. Ses causes précises ne sont pas connues, mais plusieurs facteurs de risque ont été identifiés : tabagisme, multiparité, âge maternel au-delà de 35 ans, hypertension artérielle, antécédents d’hématome rétroplacentaire, pré-éclampsie.
Le décollement prématuré du placenta peut également survenir de manière imprévisible, sans aucun facteur de risque.

Symptômes et complications

L’hématome rétroplacentaire est une complication de la grossesse survenant au cours du troisième trimestre. Il se déclare de façon brutale par une douleur abdominale intense décrite comme un coup de poignard au niveau de l’utérus. Les douleurs peuvent irradier vers les lombaires et le dos, et sont généralement associées à des métrorragies (saignements d’origine utérine) noirâtres peu abondantes. D’autres signes peuvent également se manifester en cas d’hématome rétroplacentaire : nausées, vomissements, malaise, diminution des mouvements du fœtus. En présence de saignements et d’une douleur caractéristique, il est recommandé de consulter sans tarder.
L’hématome rétroplacentaire est une situation d’urgence exposant à des complications potentiellement graves pour l’enfant à naître et pour la mère : séquelles neurologiques pour le fœtus dues au manque d’oxygène voire mort fœtale ; troubles de la coagulation, hémorragie et risques de récidive de HRP pour la mère.

Diagnostic

Le diagnostic d’un hématome rétroplacentaire repose sur un examen clinique et sur la description des symptômes. À l’examen obstétrical, le médecin recherche une hypertonie utérine et une augmentation de la hauteur utérine. Une échographie est également pratiquée pour confirmer le diagnostic et observer l’activité cardiaque du fœtus.

Prise en charge

La présence d’un hématome rétroplacentaire impose une prise en charge d’urgence après avoir évalué l’état de santé de la mère et du fœtus. L‘évacuation de l’utérus est la seule solution pour éviter une aggravation, aussi la césarienne est-elle systématiquement privilégiée face à des signes de souffrance fœtale.
La mère est placée sous surveillance étroite après l’accouchement, et lors d’une grossesse ultérieure en prévention d’une récidive de HRP.

Pour aller plus loin

Les urgences en gynécologie obstétrique, Université de Nantes

À lire également

Hématome rétroplacentaire - définition

Crédits photo : © chompoo - Fotolia.com

Publié par . Dernière mise à jour le par sante-medecine.

Ce document intitulé « Hématome rétroplacentaire - facteurs de risque et prise en charge » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

0 Commentaire