Fracture des cervicales ou du rachis cervical – causes, symptômes et traitement

Posez votre question
Les fractures du rachis cervical font généralement suite à un traumatisme. Elles peuvent s’accompagner de troubles fonctionnels et d’atteintes neurologiques graves.



Causes et facteurs de risque

Le rachis cervical est formé par 7 vertèbres verticales mobiles entre la tête et le thorax. En cas de traumatisme violent, des lésions du système ostéo-disco-ligamentaire du rachis peuvent se produire : entorses, luxations ou fractures.
Les fractures font majoritairement suite à des accidents sur la voie publique, des accidents du travail ou des chocs lors d’une activité sportive. Le « coup du lapin », un coup de fouet cervical causé par une flexion rapide et brutale du cou, peut survenir suite à un choc arrière lors d’un accident de circulation, d’un plongeon ou d’un impact violent dans une activité sportive.

Symptômes

La fracture cervicale provoque des douleurs fortes (cervicalgie aiguë), qui peuvent irradier jusqu’à l’épaule ou au bras (névralgies cervico-brachiales). En cas de compression du nerf, la douleur ressentie est radiculaire et s’étend à toute la zone innervée.
Les séquelles d’une fracture des cervicales sont de gravité variable. Selon le type de fracture et les déformations observées, la lésion peut être à l’origine de troubles fonctionnels (perte d’équilibre, difficultés respiratoires…). Des troubles de la motricité et de la sensibilité peuvent être associés à une atteinte grave de la moelle épinière, entraînant une paralysie complète ou incomplète.

Diagnostic

Le diagnostic d’une fracture des cervicales repose sur un premier examen clinique : évaluation des douleurs, de la raideur cervicale et palpation d’un éventuel hématome. Il est confirmé par un examen radiologique, un scanner ou une IRM pour distinguer le type de fracture : luxation, séparation du massif articulaire, tassement cunéiforme (en forme de coin), fracture comminutive (torsion) ou en tear drop (hyper-extension).

Traitement

Le traitement de la fracture cervicale est défini au cas par cas, selon le type de fracture et la condition du patient. Il peut être orthopédique, avec une immobilisation par minerve pendant une période allant de plusieurs semaines à plusieurs mois. Cette prise en charge est généralement réservé aux personnes âgées, aux patients présentant une contre-indication à la chirurgie, aux fractures peu déplacées ou sans symptômes neurologiques.
Dans les autres cas, le traitement repose sur une intervention chirurgicale. Celle-ci est particulièrement recommandée en présence de troubles neurologiques ou chez les jeunes patients. Une phase de rééducation peut également s’avérer nécessaire après l’opération.

Pour aller plus loin



Crédits photo : © PORNCHAI SODA - Fotolia.com
Publi-information