Éternuement – causes, traitements et prévention

Posez votre question
L’éternuement est une brusque évacuation de l’air, en réaction à une irritation du nez, à la présence d’un allergène, ou en cas de nez bouché.



Mécanisme de l’éternuement

L’éternuement eist une brusque et forte expiration d’air par le nez et la bouche. Lorsque les muqueuses nasales sont irritées, elles provoquent une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux. Ce mouvement convulsif entraîne une évacuation brusque de l’air.

Causes

Irritation

L’éternuement survient en réaction à la présence d’un élément irritant : poussière, saleté, corps étranger. L’irritation est plus ou moins importante selon la sensibilité des muqueuses nasales. Un éternuement unique ne suffit pas toujours pour évacuer le corps étranger.
La sensibilité à certains parfums provoque également un réflexe d’éternuement.

Eblouissement

Une personne sur quatre est plus sensible à une lumière vive et soudaine. L’éblouissement provoque un réflexe photo-sternutatoire (ou éternuement héliotrophique).

Allergies

Les éternuements, notamment les crises d’éternuements en salve, sont un symptôme de l’allergie et de la rhinite allergique. Ils se produisent en présence de certains allergènes (pollen, poussières, moisissures, poils d’animaux, acariens…). Ils sont saisonniers ou persistants selon l’allergie, et sont parfois associés à des démangeaisons et picotements du nez.

Rhumes et infections des voies aériennes

Le rhume partage plusieurs symptômes avec la rhinite allergique, dont les éternuements. Dans le cas du rhume, ils s’accompagnent de fièvre, de maux de tête, d’un écoulement nasal, d’une congestion nasale et d’expectorations.

Traitements

Lorsque l’éternuement se manifeste par crises ou qu’il est persistant, une consultation médicale est recommandée. Selon la cause des éternuements, un traitement symptomatique ou étiologique est prescrit.
Des examens complémentaires sont conseillés pour les personnes souffrant d’allergies. La purification ou la déshumidification de l’air soulage en cas de sensibilité aux moisissures ou aux poussières.

Prévention

Certains gestes simples peuvent stopper l’éternuement. Ils sont plus ou moins efficaces selon chacun : retenir sa respiration, se pincer la racine du nez, poser le doigt sous les narines ou détourner son esprit de l’idée d’éternuer. Une récente étude publiée dans la revue médicale britannique BMJ Case Reports suggère que retenir l’éternuement pourrait être dangereux en raison des dommages causés par la pression de l’air. En cas de doute, il est préférable de consulter un médecin.
Lorsque la cause d’une allergie est connue, la prévention passe par un changement d’habitude ou un traitement antihistaminique.
Pour éviter la propagation de virus ou de bactéries, il est conseillé d’éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier.

Pour aller plus loin

Se couvrir le nez ou la bouche quand on éternue, Agence Régionale de Santé

À lire également

Éternuement - définition

Crédits photo : © djoronimo - Fotolia.com
Publi-information

Publié par sante-medecine.

Ce document intitulé « Éternuement – causes, traitements et prévention  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.