Mal de ski ou cinétose du skieur – causes, traitement et prévention

Avril 2018

Comme le mal de mer ou le mal des transports, le mal de ski est susceptible de causer des nausées et une sensation de malaise. Pour l’éviter, il est conseillé de ne pas chausser les skis les jours où la visibilité est faible.



Définition

Le mal de ski est une forme de cinétose (cinétose du skieur), au même titre que le mal de mer ou le mal des transports. Il peut se manifester à tout niveau d’altitude.

Causes et facteurs de risque

La cinétose du skieur résulte d’une contradiction entre la perception visuelle et les informations transmises à l’oreille interne. Ce déséquilibre se produit plus fréquemment en cas de « jour blanc » : lorsque les conditions météorologiques sont telles qu’il devient impossible de distinguer le ciel du sol enneigé. Le manque de visibilité est alors à l’origine du conflit sensoriel. Les descentes en slalom, les bosses sur les pistes, et l’étouffement des capteurs sensoriels de la peau par les épais vêtements peuvent également favoriser l’apparition du phénomène de cinétose. Il existe enfin des facteurs psychologiques comme la peur de la vitesse ou la crainte de la chute.
Le mal de ski est à distinguer du mal des montagnes qui ne survient qu’en haute altitude en raison du manque d’oxygène et de la baisse de la pression atmosphérique. Ces deux maux peuvent cependant être associés.

Symptômes

Les symptômes du mal de ski sont identiques à ceux du mal des transports ou du mal de mer : sensation de malaise, nausées, et parfois vomissements. Le skieur peut également avoir l’impression que la montagne tangue et que la piste bouge sous ses pieds.
Le mal de ski est généralement plus gênant que grave lorsqu’il survient, mais il peut aussi augmenter le risque de chute.

Traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique au mal de ski. Lorsqu’il se manifeste, il est recommandé de fixer un point tel qu’un arbre pour soulager les symptômes. Si le mal de ski persiste, il est conseillé de déchausser et de s’arrêter de skier un moment.
Ne pas hésiter à solliciter un avis médical en cas de nausées et de malaises fréquents au ski, ou en cas de doute.

Prévention

En général, les symptômes de la cinétose peuvent être évités grâce à des antihistaminiques. À la montagne, il est déconseillé d’avoir recours à ce type de médicament avant de chausser les skis en raison des éventuels effets secondaires pouvant gêner la pratique (somnolence). Pour éviter de souffrir du mal de ski sur les pistes, mieux vaut choisir une autre activité que le ski les jours de brouillard et lorsque la visibilité est mauvaise.

Pour aller plus loin

Mal de mer en pleine neige, Société suisse des médecins-dentistes

Crédits photo : © magdal3na - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Mal de ski ou cinétose du skieur – causes, traitement et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.