Papillomavirus

Posez votre question
Les papillomavirus (HPV), virus très contagieux, le plus souvent sans danger pour la, touchent autant les hommes que les femmes comme les hommes. Certains de ces virus peuvent rester dans l’organisme sans provoquer de symptôme ou disparaître spontanément. Plusieurs types de HPV peuvent infecter la peau ou les muqueuses et concerner certaines parties de la peau et de la la bouche, les organes génitaux internes et externes et la région anale. Les risques liés varient selon le papillomavirus. Certains n’entrainent aucun problème, d’autres entrainent des manifestations bénignes comme des verrues sur la peau ou des condylomes D’autres virus, peuvent provoquer des lésions précancéreuses, ou des cancers dont le plus fréquent est le cancer de l’utérus.

Infections sexuellement transmissibles

Les papillomavirus présents dans la région génitale se transmettent uniquement par contacts sexuels. Ils sont la cause la plus fréquentes d’IST, l’infection sexuellement transmissible..
La transmission peut s’effectuer par des , par du linge ou vêtements infectés, lors du contact entre une muqueuse infectée et une muqueuse saine au cours d’un rapport sexuel vaginal, oral ou anal. Le papillomavirus se transmettent le plus souvent au début de la vie sexuelle.
Les facteurs de risque chez les femmes sont l’âge précoce des premiers rapports sexuels, des relations avec des partenaires multiples et la présence d’une autre infection sexuellement transmissible (IST).




Le papillome

Le papillome définit une lésion située sur la peau ou les muqueuses, tissu tapissant l'intérieur de certains organes. Il s'agit d'une petite tumeur bénigne, affleurant généralement à la surface de la peau, produite par une augmentation anormale de la taille des papilles, petites aspérités localisées sur la peau ou des muqueuses.

Virus à haut risque

Les virus HPV 16 et 18 sont à haut risque car ils peuvent entraîner la formation de lésions au niveau du col de l’utérus. ces dysplasies sont de gravité variable selon la proportion des cellules qui se développent anormalement dans la muqueuse.Certaines disparaissent spontanément et d’autres évoluent vers un stade précancéreux ou pour une petite partie d’entre elles, vers un cancer du col de l’utérus au cours de plusieurs années.

Vaccin contre le cancer du col de l'utérus

2 vaccins peuvent être proposés contre plusieurs types de papillomavirus, dont les HPV 16 et 18 et être administré aux jeunes filles entre 11 et 14 ans, qui n’ont pas encore démarré leur vie sexuelle. Il peut aussi être prescrit aux femmes sexuellement actives de moins de 26 ans.
Cette vaccination ne protège pas contre tous les HPV et sa durée d’action n’est pas encore exactement connue. Il ne doit pas empêcher la poursuite de froTtis pour le dépistage du cancer du col de l'utérus.

Vaccin Gardasil

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/31000-
Pierrick Horde

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du docteur Pierrick HORDE, directeur éditorial de Santé-Médecine et du Particulier Santé.

Santé médecine.net Le Particuler Santé

A voir également

Publi-information

Publié par Jean-François Pillou. Dernière mise à jour le 11 janvier 2018 à 11:27 par Docteur Pierrick Hordé.

Ce document intitulé « Papillomavirus - HPV16 - Papillome humain » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.fr) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.