Problèmes de pensées obsessionnelles / peurs ....

ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 14:54 - Dernière réponse : Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention
- 2 févr. 2018 à 09:31
Bonjour les gens, j'ai un problème très gênant et très handicapant. Voilà je souffre de moi même, de mon attitude envers moi même. Je n'arrête pas de me faire du mal, de me faire peur toutes les secondes avec tout et n'importe quoi alors que je ne veux pas le faire. C'est devenu une obsession assez extrême. C'est peut-être ce que l'on appel les pensées intrusives. Je sais pas trop quoi faire et à vrai dire depuis quelques jours j'envisage le suicide. Je ne veux pas me suicider à la base, mais ce que je suis en train de me faire est tellement pénible et absurde que je ne vois pas d'autres solutions. Je fais des exercices de relaxations mais mon problème c'est que quand j'ai fini ma relaxation je me dis "tu vas y repenser à ces choses et je vais te faire chier". Et du coup le stress recommence et les scénarios défilent dans ma tête. Bref je sais pas dans quoi je me suis foutu et ce n'est pas la première fois car cela m'arrive tout les 3/4 mois. C'est invivable même dehors avec les gens je me teste sans cesse. Que peut-on réellement faire dans cette situation ?
Afficher la suite 

16 réponses

Répondre au sujet
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:08
0
Utile
Bonjour et bienvenue sur le forum,
"Que peut-on réellement faire dans cette situation ?"
Tu es en souffrance psychique, vraisemblablement une névrose phobo obsessionnelle et tout ceci se soigne et se guérit.
Je comprends bien que tu puisse penser au suicide mais ce n'est pas du tout la solution car tu en a marre de la vie que tu mène, là , actuellement mais pas de la vie en général et ta souffrance t’empêche de réaliser que ta vie future peut t'amener plein de moments de bonheur, ( pas maintenant bien sur, dans quelques temps ) cette souffrance te fait aussi penser que rien ni personne ne peut t'aider, ce n'est pas de ta faute mais tu te trompe, tu peux passer ce cap, mais il est impératif de te faire aider, qu'en pense tu ?
Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - Modifié par ned892 le 28/01/2018 à 15:32
0
Utile
Bonjour Andy, merci pour votre message. Je me suis un peu calmé. Oui je pense aussi que ce n'est qu'une période de ma vie et non pas ma vie en entier. Mais c'est comme si mes pensées anxiogènes étaient devenues encore plus dures, plus fortes et plus mal. J'ai comme une angoisse sur : si je vais m'en sortir ou pas, si je vais me permettre de vivre ou pas. Je n'arrête pas de m'imaginer dans un hôpital psychiatrique en train de souffrir comme un malade, comme dans les films. D'ailleurs c'est à cause d'une scène d'un film que mon problème à commencé. Je vais voir le psychiatre jeudi.
Publi-information
Commenter la réponse de ned892
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:36
0
Utile
4
"Je vais voir le psychiatre jeudi."
Super, c'est ce que j'allais te conseiller, médecin psychiatre en libéral ou en CMP ?
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:42
C'est un psychiatre qui travaille pour les étudiants de la Fac.
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:46
Super, au SMIPPS donc ( Service Inter universitaire de Prévention et Promotion de la Santé ) ?
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:52
Oui !
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:58
Très bien, je les connais...;)
Commenter la réponse de Andy31200
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - Modifié par ned892 le 28/01/2018 à 15:52
0
Utile
3
C'est bizarre je me considère comme une personne normale, qui est sain d'esprit et qui n'est pas malheureuse. Par exemple je sais que je ne commettrais jamais de meurtre ou un autre acte dans ce genre. Mais avec les pensées c'est différent peut-être parce que c'est immatériel. J'ai peur de mes pensées, de cette voix négative que je crée de toute pièce et qui me bouffe. Je sais pas pourquoi je fais ça et je ne peux pas m'en empêcher de le faire. C'est peut-être un problème de confiance en soi ?
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 15:59
Tu es tout simplement névrosée, comme tout le monde...;)
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 16:05
D'accord, merci beaucoup en tout cas !
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 16:09
Mais de rien et si tu veux en savoir plus , je te propose la lecture de cet article que j'ai publié sur le site :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/64178-maladie-mentale-qui-et-ou-consulter
Commenter la réponse de ned892
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2018 à 19:22
0
Utile
Bonjour désolé si c'est un peu brouillon (et répétitif) ce que je vais dire. Voilà j'ai eu mon rdv chez le psychiatre et je suis un peu perdu. Je lui ai expliqué mon problème comme je pouvais. Je lui ai dit que je n'arrêtais pas de me faire peur constamment, presque volontairement avec des scénarios "horribles et bizarres" et que je me suis accumulé pleins de peurs. Que j'avais peur de mon attitude et des conséquences de cela : dépression, hôpital, suicide.... En gros le contraire de s'en sortir, se soutenir, s'aider, vivre et arrêter de se faire du mal. Que j'avais peur de ce "volontairement" que je ne contrôle pas. C'est pas que je n'arrive pas à me concentrer sur le positif, c'est que je n'arrive pas à me déconcentrer du négatif, de l'auto-destruction. Le positif je le vois en échec ou de manière "catastrophe". C'est plus dans le contrôle que j'ai un problème. Ce que je ne veux pas penser je le pense. Le psychiatre m'a dit d'accepter les pensées négatives et que ce n'était qu'une période de ma vie. Or je lui ai dit que c'est ça mon problème, si je me dis "acceptes" et bien par derrière je me dirais non tu n'accepteras pas ou tu n'y arriveras. Et c'est cela qui me provoque de la peur et des tocs. Il m'a ensuite prescrit du rispéridone et du prazepam et m'a juste indiqué que le rispéridone était un neuroleptique atypique. Or je ne me suis pas demandé si c'était adapté pour mon cas parce que je ne savais pas trop ce que cela voulait et donc je n'ai pas posé de questions. Après cela je me suis renseigné et le rispéridone est indiqué pour la schizophrénie, les troubles bipolaires et la maladie d'Alzheimer. Euuuh ???? Désolé mais en quoi cela va m'aider je ne souffre pas de psychose ? Est-ce que je dois le prendre ? En plus j'ai lu dans quelques sites que ce n'était pas tout à fait indiqué pour les troubles anxieux et tocs. Donc je suis un peu perdu et cherche des conseils. Merci d'avance.
Commenter la réponse de ned892
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2018 à 19:43
0
Utile
3
Et si tu faisais confiance en ce psychiatre, je confirma que le Risperdal, bien que son indication première soit anti psychotique peut avoir d'autres indications comme pas mal de médicaments d'ailleurs...
Exemple avec le Laroxyl (anti dépresseur ) qui peut être utilisé pour soigner la névralgie d'Arnold, les névralgies cervico-brachiales et même l'énurésie...et ce sont des pathologies bien loin de l'indication première ( dépression ) et j'ai eu ici quelqu'un souffrant de névralgies cervico-brachiales qui ne voulait pas le prendre car il n'était pas du tout dépressif...;)
Dans ton cas , il sera à visée anxiolytique en association avec le prazépam, mais aussi essayer d’atténuer ces pensées qui te parasitent, c'est le coté " atypique " qui est à considérer, ce n'est pas un neuroleptique comme les autres.
Alors oui tu dois le prendre bien sur et évite de te balader sur internet :
"En plus j'ai lu dans quelques sites que ce n'était pas tout à fait indiqué pour les troubles anxieux et tocs."
Je ne suis absolument pas d'accord, tous les neuroleptiques, atypiques ou pas ont une action sur l'angoisse.
Et ce n'est donc pas parce que tu prends ce médicament que tu es psychotique voyons...;)
As tu un autre rendez vous ?

Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2018 à 20:05
Désolé mais à demain, je dois me déconnecter .
ned892 8 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 1 février 2018 Dernière intervention - 1 févr. 2018 à 20:09
Oui c'est vrai vous avez raison. Je suis encore parti dans mes peurs avec le mot "psychose" xD. J'ai un rdv dans 2 semaines chez le psychiatre et le psychologue de la fac. Je prendrai le médicaments il n'y a pas de soucis. De toute façon je n'ai pas 36 solutions si je veux m'en sortir. Merci pour votre aide.
Andy31200 44175 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 13 février 2018 Dernière intervention - 2 févr. 2018 à 09:31
Mais de rien et super pour le psychologue, une thérapie en complément du traitement ne peut être que bénéfique, à bientôt
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information