Ténosynovite qui persiste

pistouri 9507 Messages postés dimanche 14 juin 2015Date d'inscriptionContributeurStatut 17 avril 2018 Dernière intervention - 28 juin 2017 à 20:12 - Dernière réponse : DCI 63633 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 19 avril 2018 Dernière intervention
- 12 nov. 2017 à 10:09
Bonjour,

J 'explique mon cas :
Il y à 2 ans j 'ai eu une ténosynovite de la main gauche , c 'est du moins le nom que donne le Médecin et mon rhumatologue
En fait ce sont les tendons qui posent problème avec ou sans inflammation provocant
des douleurs insoutenables (main qui se crispe....pas de force...)
Ma main droite aussi à ce soucis depuis 8 mois
Cela est du certainement à mon métier d 'imprimeur avec beaucoup de manutention de papier
Vu un chirurgien (en clinique) qui à dit que ce n 'était pas opérable
Seul des infiltrations me soulage temporairement , ne parlons pas des traitements de médicaments qui n 'ont aucuns effet
Une IRM à confirmée la ténosynovite , une autre est prévue en Juillet (IRM cérébrale)
car je souffre de maux de tête et je dors pas beaucoup ou très mal
Si un Médecin passe par la ou une personne ayant eu le même problème je l 'en remercie par avance.
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
begonie 87515 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscription 19 avril 2018 Dernière intervention - 12 nov. 2017 à 06:51
0
Utile
Bonjour pistourie

Suite à un échange sur H/T, voilà un UP permettant de retrouver la question facilement.
Publi-information
Commenter la réponse de begonie
DCI 63633 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 19 avril 2018 Dernière intervention - 12 nov. 2017 à 10:09
0
Utile
Bonjour,

Ce type de ténosynovite demande une mise au repos "sévère" de la chaine articulaire concernée, ce qui est très souvent difficile à obtenir, selon le poste de travail et le statut professionnel du patient (auto-entrepreneurs et artisans)

Les traitements reposent en priorité sur la mise au repos, sur un traitement cortisoné soit local (infiltrations) soit général, avec des anti-inflammatoires en relais.

Le port d'orthèses diurnes et/ou nocturnes va aussi dans le bon sens.

Mais le problème reste malgré tout assez laborieux à résoudre.
Publi-information
Commenter la réponse de DCI
Publi-information